L’AlterTour aux rencontres du réseau REPAS

Vincent Centre-Val de Loire, Transverse

Les rencontres 2018 à la ferme de Belêtre

Cette année, le réseau REPAS ((Réseau d’Échanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires) s’est réuni les 8 et 9 septembre à la ferme de Belêtre (SCOP), une ferme en polyactivité (maraîchage, céréales, pain) à Dolus-le-Sec en Indre-et-Loire.

Comme lors de chaque rencontre un thème était proposé par la structure accueillante, cette année il s’agissait de « Changer d’échelle : quand, comment et pourquoi ? »

Ce thème a été abordé tout au long du weekend au travers différents angles :

  • Le fonctionnement interne des structures : quelles questions pose une augmentation de la taille d’une structure pratiquant l’autogestion, notamment sur l’organisation du travail et sur son organisation ?
  • La stratégie : vaut-il mieux grossir et jusqu’à quel point ou essaimer ?
  • Les outils : qu’est-ce qui peut nous aider à changer concrètement d’échelle (moyens matériels, ressources financières, outils d’organisation) ?
  • L’éthique : comment grossir sans perdre l’âme de la structure ? Comment concilier une ouverture à un public plus large et garder une exigence éthique forte ?

Ces rencontres sont également l’occasion de découvrir le réseau pour de nouvelles structures. Ce weekend par exemple, étaient présent la Clémenterie (La Souche, Ardèche), une ferme autogérée paysanne et libertaire, et le Grenade (Lyon), association facilitant la création d’entreprises et formant à l’autogestion, dont c’était la 1èreparticipation.

AMAP à la ferme de Belêtre

Vous avez dit « réseau REPAS » ?

Le réseau REPAS est un réseau informel (sans identité juridique) de structures (entreprises et associations) qui partagent les valeurs de l’autogestion c’est-à-dire sans hiérarchie et avec une réflexion poussée sur le partage des responsabilités et des revenus générés. Ces structures mettent généralement en œuvre une activité économique qui sert avant tout des besoins essentiels (production/transformation de matières premières) et sont fortement ancrées sur un territoire (volonté de s’approvisionner et de vendre en circuit local, d’aller à la rencontre des populations de ce territoire). Ce réseau se rencontre une à deux fois par an, dans l’une des structures qui le composent, dans le but d’échanger sur les pratiques mises en œuvre dans chaque structure, sur les difficultés rencontrées et ce qui est fait pour les surmonter, ou encore sur toute réflexion pouvant émaner de ce rapport particulier au travail et au collectif.

Un compagnonnage, pour apprendre en faisant

Depuis 1997, le réseau REPAS propose chaque année un compagnonnage durant lequel les compagnon·ne·s vont à la découverte du travail et de la vie en collectif : les compagnon·ne·s vont dans plusieurs structures du réseau pour y observer les pratiques d’autogestion qui y sont mises en place et pratiquer elles/eux-mêmes l’autogestion en travaillant au côté des membres des structures et en réalisant des chantiers participatifs avec d’autres compagnon·ne·s.

Le réseau REPAS a également créé les « éditions du réseau REPAS » qui a édité une vingtaine de livres relatant notamment les expériences d’autogestion de structures du réseau.

Je peux participer ?

AlterCampagne fait partie du réseau REPAS et participe aux rencontres depuis plusieurs années. Outre ces rencontres, il existe des liens forts entre notre association et le réseau REPAS : l’AlterTour est passé par de nombreuses structures du réseau REPAS (Ardelaine et la Ferme des Roussets en 2017, Champs Commun, Radis&Co et l’Ecocentre du Trégor en 2016, Ambiance Bois, le Battement d’Ailes, le Monde Allant Vers et la Frênaie en 2014 etc.) et chaque année au moins un·e altercycliste fait le compagnonnage du réseau REPAS !

La prochaine rencontre aura certainement lieu au printemps 2019 dans l’Aveyron… Avis aux intéressés !