L’AlterTour à l’Essertival

Julie Édition 2018, Culture, Hauts-de-France

De l’initiative locale au changement global
Ce matin les altercyclistes se sont levés tôt pour aller à la rencontre de François Ruffin et de l’équipe de Fakir.
Après les présentations, François Ruffin a parlé du sujet « qu’il a dans le ventre » : les conditions de prises en charge des patients dans les hôpitaux psychiatriques de la région (chambres surpeuplés, soignants qui s’épuise) pour le mettre au regard de l’axe de réflexion de l’AlterTour « violence des pouvoirs, puissance des vouloirs ».
Pour lui, les changements et initiatives à petite échelle sont importants. Cependant pour un changement global il est nécessaire qu’ils s’accompagnent par une volonté politique.
L’Essertival : la culture là où on ne l’attend pas
Après cet échange, quelques kilomètres, un sauvetage de chien, un bon repas, la découverte de la gare de Croissy et un sacré faux-plat, les altercyclistes se sont arrêtés à l’Essertival. À la base une entreprise familiale des années 70,  le lieu a été repris en 1999 par les descendants sous forme associative, pour en faire un lieu de vie culturel.
Au rythme de différents évènements, des artistes de tous horizons viennent s’exprimer lors de festivals. Ils transportent le lieu par leur musique et le transforme par leurs créations. À d’autres occasions l’Essertival ouvre ses portes comme lors de notre accueil autour d’un agréable repas et d’un concert privé de Massto.

Laure & Thibaut