S’organiser collectivement pour une autre agriculture !

Danielle Agriculture, Édition 2018, Grand Est

Près du lac du Der (le chêne en parler local), Benoit et David animent le comptoir Soli’Der d’Arrigny. Dans une ancienne école, prêtée par la mairie, ils proposent depuis 5 ans des produits alimentaires, bios ou non en vente directe : fromage, viande, légumes au menu.  Ici, le maraicher bio le plus proche, Arnaud, qui se joindra au groupe de présentation est à 35 kms…  Autour, sur un territoire peu peuplé, beaucoup ont des jardins et souvent vivent petitement, sans qu’une dynamique alternative se mette en place. Se développe une agriculture industrielle dans un secteur remembré où la taille des champs est impressionnante ainsi que les odeurs qui parfois saisissent les altercyclistes ! Autant dire qu’avec une dizaine de commandes par semaine, les producteurs qui viennent font beaucoup de kilomètres pour peu de chose, mais « ils aiment bien l’ambiance », la rencontre avec les habitants qui vont profiter de leurs produits locaux et de saison. Une question revient souvent dans l’échange très dynamique que nous avons avec eux : « comment dépasser cette situation ? » Peut-être en laissant les producteurs s’organiser eux-mêmes pour la vente directe, peut être en réfléchissant à la contrainte que représente la commande sur internet. En tout cas, dans ce petit village de 250 habitants, depuis bientôt dix ans, sous des formes diverses, le petit groupe expérimente et d’une certaine façon, essaime dans les villes voisines,…  et espère, avec Arnaud « pouvoir accueillir et faire avec d’autres ».

Danielle