L’AlterTour fait escale à l’AMAP du plateau de Saclay

Julie Lutte, Revue de presse, Île-de-France, Édition 2018

Les Nouvelles de Versailles, 25.07.2018

Les Jardins de Cérès, l’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) du plateau de Saclay, accueillait les participants de l’AlterTour 2018 lors d’une escale magnycoise. Une quarantaine de cyclistes, puisque c’est le moyen de transport de l’AlterTour, sont arrivés à Magny-les-Hameaux, samedi dernier en fin d’après-midi.

À la rencontre d’initiatives locales

Ils ont été reçus à l’Estaminet, lors d’un dîner propice à une première rencontre avec les amapiens, doublé d’un spectacle pour poursuivre la soirée.

Le principe de l’AlterTour est de partir à la rencontre de toutes les initiatives qui vont dans le sens d’une autre façon de produire et de consommer. « Nous avons démarré d’Amiens le 14 juillet, pour parcourir 1 000 kilomètres vers Strasbourg, via l’Ile-de-France, en  35 étapes », confie Julie, chargée de communication pour l’association Alter Campagne.

Participe qui veut à ce périple, qui propose des étapes quotidiennes d’une cinquantaine de kilomètres. « Les volontaires s’inscrivent sur Internet pour une ou plusieurs étapes. Avec une voiture-balai, un prêt de vélo pour ceux qui n’en ontte pas, une participation selon les revenus, c’est un moment participatif accessible à tous », commente Julie.

Fin août, l’AlterTour sera arrivé à destination, avec 90 rencontres dans ses bagages. Très politique, le thème 2018 « Violence des pouvoirs, puissance des vouloirs », souhaite mettre en exergue la non-violence.

Défendre un territoire agricole

L’AlterTour 2018 s’arrête sur le plateau de Saclay pour fustiger l’aménagement prévu au travers de l’opération d’intérêt national.« Avec l’Amap Les Jardins de Cérès, nous posons la question suivante : la propriété collective peut-elle faire barrage aux tractopelles ? », s’interroge Julie.

La rencontre avec cette structure locale et la visite du plateau à vélo dimanche matin, auront permis aux participants de se forger une idée, ou plutôt de la conforter. « Nous essayons de défendre un territoire agricole, mais face à nous il y a toute une économie du BTP, un rouleau compresseur contre lequel on a beaucoup de mal à lutter. Les enquêtes publiques nous paraissent totalement pipées », affirme Cyril Girardin, cofondateur des Jardins de Cérès, dans le dossier d’annonce de l’étape magnycoise, sur un sujet qui n’a pas fini de faire des remous.

Emmanuel Fèvre, Les Nouvelles de Versailles, 25.07.2018