Engagez-vous qu’ils disaient!

Loïc Edition 2020, Agriculture, Edition 2019, Nouvelle-Aquitaine

7h, un doux chant brésilien s’élève du campement, les altercyclistes s’éveillent. Aujourd’hui 50 000 coups de pédales nous séparent de la ferme « Le temps des cueillettes ». L’air est doux, les cyclistes ajustés, mais est ce vraiment pour le sport que l’on choisit de s’inscrire à l’AlterTour ???? Pas si sûr…

Coup de cœur pour cette boulangerie un peu particulière

En chemin les motivés/ées découvrent la ferme du Mont d’or. Ici la vie se vit différemment et le bonheur se dessine sur les visages de nos hôtes. Dans cette boulangerie se mêlent lieu de vie, lieu de travail et chantier de réinsertion. Les affûtés/es, dont je fais partie, naviguent à travers les graines pour arriver à la grande broyeuse : madame la meule transformant tout ce petit monde en farine ! Ça sent bon le bois et le grain. Nos accueillants partagent avec nous cette grande conscience des lieux et donnent, humblement, à l’humain sa juste place dans le vivant. Le débat dérive sur les matériaux de construction, il faut souligner qu’ils ont choisi le local, super local : l’argile jaune « du jardin » pour leur habitat….

Mais revenons-en à l’engagement !

Il y a bien entendu l’engagement certain des accueillants choisis avec soin par les organisateurs pour nous redonner un peu d’espoir et aussi beaucoup d’informations sur comment faire et être autrement. Mais qu’en est-il de celui des altercyclistes ? Ah voilà que Michel comme pour illustrer mon propos improvise une conférence sur le temps de pause. Il était une fois l’histoire « des pisseries involontaires ». Il ne s’agit pas de contrôle de dopage -quoi que- mais bien  de mesurer le taux de glyphosate dans les urines alors que l’on mange et consomme bio…. Pas très rassurant tout ça même inquiétant. Ah oui, on peut le dire Michel est engagé et il agit.

Et les autres alors ? Et bien chacun son style et c’est bien cela qui semble nourrir le collectif autant que l’individu! D’aucuns réfléchissent pendant que d’autres s’activent, certains s’attellent à incarner le changement dont ils rêvent lorsque d’autres cherchent encore ce qui pourrait les motiver. Une chose est sûre on n’arrive pas à l’AlterTour par hasard, si l’on avale les kilomètres à vélo à bord de ce joyeux groupe c’est que la direction de la société actuelle nous interpelle un tant soit peu…. Alors l’on vient chercher réconfort et ressources pour continuer sur cette route de questions et d’actions…

Pause permaculture

Et d’ailleurs où en sommes-nous de nos étapes ? Ah oui déjà arrivés, les altercyclistes s’engouffrent dans l’étable aux vaches d’Alban et Léa qui nous accueillent avec amour. Leur spécificité ? La permaculture. De leur témoignage permacole nous retiendrons que la permaculture est une philosophie basée sur l’observation, l’expérience et la remise en question… Hum, un bon début pour le changement !

Et toi comment t’engages tu alors ?

Moi? Je mène des actions non violentes pour le respect des accords de la cop 21. Et toi? Humm, j’ai monté un jardin potager partagé après quelques périples avec l’AlterTour. Toi ? Ben je ne sais pas trop comment ni pour quoi m’engager, je viens chercher des idées. Tiens toi? J’avance sur la non violence et je m’y essaie au quotidien, je crois au changement du colibri. Activistes, militant·e·s, reflechisseur·euse·s – pas de panneau de signalisation hein! – engagé·e·s finalement chacun apporte quelques exemples par ce qu’il est avec ce qu’il traverse… Et c’est ça aussi qui nourrit le vivant du système de l’AlterTour… Touchée… Encore une belle journée pour les Altercyclistes et leurs accueillants !

Célia