La Ferme de Cagnolle stocke du carbone dans le sol !

Mathieu Agriculture, Edition 2019, Nouvelle-Aquitaine

Il était une fois, entre deux collines de Dordogne,

la Ferme de Cagnolle. Une fois n’est pas coutume, il faut commencer l’histoire par la fin. Après de multiples péripéties, nos héros Benoît et Carmen, aidés par leurs amis et leurs familles, n’ont pourfendu aucun dragon, ni sauvé aucune princesse, mais stocké du carbone dans le sol !

Leur royaume, c’est 7 hectares de forêt,

où des chèvres se promènent sur 2 hectares, 5 hectares de noyers, qui cohabitent avec un peu de maraîchage, 2 hectares de verger, 3 hectares de maraîchage plein champ et un dôme d’aquaponie, avec des bassins de Tilapia sur lesquels se trouvent leurs bacs de semis. 

Leur quête : expérimenter la viabilité des pratiques permaculturelles.

Ils cultivent sans arrosage, sans serre (sauf pour les semis) et sans travail du sol.  Après 10 ans d’aventures, ils montrent que cette façon de faire est rentable, à la fois pour l’homme et la nature. Le sol, qui ne comptait que 2-3 % de matière organique à leur arrivée, en compte aujourd’hui près de 20%.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Benoît fourmille de nouvelles idées à tester. Et quand il parle de tout le travail accompli, des questions émergent, il est toujours en recherche, la quête continue !

Amandine