Chapeau à la Cheminée

Mathieu Edition 2019, Habitat, Transverse, Occitanie

Une matinée relativement courte nous emmena aujourd’hui dans la petite ville de Septfonds (Tarn et Garonne).

Une résidence pour les artistes

Ancienne place forte de l’industrie du chapeau, avec pas moins de 3000 employées (très majoritairement des femmes (et malheureusement sous-payées)) pour 25 usines, la ville et toute l’industrie a rapidement décliné à la fin de la seconde guerre mondiale. Et c’est en 1992 que Daniel a racheté une usine de plus de 3000 m² qui avait fermé ses portes en 1985. Pendant plusieurs années, Daniel s’est démené pour faire de ce lieu un espace d’accueil et de résidence pour les artistes. Mais face à l’immensité du projet et un peu dépité du retour politique local, il a décidé de diviser les lieux en plusieurs espaces vendus séparément. C’est là que Bruno a racheté l’ancienne salle des machines afin de perpétuer le projet culturel en place. Rapidement, la Cheminée (en hommage à… la cheminée industrielle siégeant fièrement dans le jardin) a mué en tiers-lieu avec de nombreux projets en son sein.

Nous avons eu la chance de partager un atelier de maxibustion japonais avec Gaëtan. Ce soin proche de l’acupuncture consigne à brûler de l’armoise au-dessus des points sensibles du corps (Gaetan, si tu me lis, désolé pour ce raccourci probablement très (très) grossier, je fais au mieux). D’autres soignants utilisent également le lieu ponctuellement.

Un carrefour associatif

Par ailleurs, c’est aussi le siège de l’association « Histoire recyclable » qui œuvre à l’éducation à l’environnement notamment via un jardin partagé mais aussi des animations scolaires et festives. La Cheminée est aussi un lieu de rencontre et d’échanges que chapeaute l’Association Jade qui organise de nombreuses activités culturelles. Marco nous a notamment proposé une très agréable balade contée à travers la ville en mêlant des anecdotes historiques et des légendes anciennes. Un groupe a pu participer à un atelier de fabrication de petits modules à vent colorés en forme de poissons. C’est Maricoud, la couturière qui a accueilli la petite équipe dans son atelier et a aidé tout le monde à construire son bricolage avec pédagogie et un plaisir contagieux.

Et une coopérative de l’ESS !

La Cheminée abrite aussi une coopérative d’activités et d’emplois (CAE) qui aide les entrepreneurs individuels à lancer leurs projets dans l’économie sociale et solidaire. Les accompagnateurs de la coopérative offre de nombreux suivis et conseils (compta, marketing, communication…) et organise aussi des AG activités de rencontre pour permettre de développer et ses projets tout en créant du lien. À l’heure actuelle, la Cheminée cherche un second souffle car Bruno doit déménager et essaye donc de trouver un repreneur pour continuer les activités des lieux. Espérons que ce magnifique lieu puisse pérenniser ses activités et que chacun profite encore longtemps de cet endroit.

Jonas