Cyclisme, autogestion et transition écologique dans le Gers

Mathieu Agriculture, Edition 2019, Culture, Revue de presse, Occitanie

Autogestion et découverte de projets «inspirants», tels sont les leitmotivs des «altercyclistes» qui sont arrivés à Auch, hier. Ils avaient visité la veille la Ferme des Arbolèts à Montégut. L’AlterTour est un mini-tour de France au cours duquel un groupe de 65 cyclistes maximum, qui se relaie, explore des projets visant à une transition écologique et solidaire.

Et à leur arrivée à l’Abri des possibles, les participants interrogés étaient ravis de leur expérience. (…) Valérie, 55 ans, conseillère principale d’éducation qui a rejoint le tour en Dordogne voilà dix jours, en est à son dixième AlterTour. «Je suis comme Obélix, je suis tombé dedans il y a dix ans et je n’en sors pas !» Elle a particulièrement apprécié la visite du Jardin des Arbolèts et notamment son volet «intergénérationnel avec une femme seule sur sa ferme, en production conventionnelle, qui accepte de faire sa transition avec tous ces jeunes.» Plus généralement, elle loue «l’autonomie et l’autogestion du groupe, particulièrement dans la gouvernance et afin que chacun prenne sa place.» Mais aussi le fait que les porteurs et projets et cyclistes «s’apportent mutuellement.» «Notre venue leur redonne de l’énergie et les cyclistes évoluent dans leurs pratiques.»

Et parfois, plus qu’une évolution de vie, c’est un changement de vie radical qui attend les voyageurs. Justine s’est ainsi installée à Auch en 2012, à la Ferme du Loriot en transformation fromagère après avoir rencontré les agriculteurs du lieu lors de l’AlterTour.

L’AlterTour est aujourd’hui «Chez les voisins» à Montesquiou.

Gaëtane Rohr, la Dépêche