A la Marmotte Masquée, on pense global et on agit local !

Mathieu Edition 2020, Bière, Auvergne-Rhône-Alpes, Environnement, Habitat, BièreTour

Comment réduire l’impact environnemental d’une brasserie ?

A la Marmotte Masquée (à Saint-Pierre-de-Chartreuse), Guillaume et Emmanuel tentent de répondre à cette question au quotidien. En 2014, ils achètent une ancienne grange agricole typique de la Chartreuse, au pied de Chamechaude (sommet de 2082m d’altitude). Le projet est pensé dans sa globalité : performance énergétique du bâtiment, traitement des eaux usées, chaufferie, approvisionnement local et bio… Pour l’isolation des murs, des planchers et du toit, nos chartroussins utilisent un matériau peu valorisé : des bouchons en liège ! Les bouchons sont expansés à la vapeur d’eau, séchés puis broyés. Le broya obtenu est un isolant naturel super efficace !

Le malt bio est acheté à de petites malteries à taille humaine de la région. L’eau provient des 8 sources de la commune. Elle est chauffée par une chaudière à granulés pour l’empattage (eau chaude + malt concassé) et le rinçage des drêches. Les eaux usées sont envoyées dans la phytoépuration construite sur mesure pour la brasserie.

A la Marmotte Masquée, la bière est unique !

En choisissant les malteries artisanales, on obtient un malt avec une plus grande variabilité. En brassant sur des petits volumes on accède moins facilement que les « gros » aux stocks de houblon. Ces deux contraintes fortes favorisent la créativité ! Guillaume et Emmanuel ont décidé de faire des brassins uniques, en fonction de leur humeur. Ils ont gardé leur âme de brasseur amateur et l’envie d’expérimenter toutes les recettes qui leur passent par la tête.

La Marmotte Masquée accueillera le BièreTour le 13 mai 2020, infos et inscriptions : bieretour.net