L’appel de la forêt

Caroline Bourgogne-Franche-Comté, Edition 2020, Environnement, Transverse

En 2012, des citoyen.ne.s se rassemblent dans le Morvan pour lutter contre l’implantation d’une méga-scierie doublée d’un incinérateur dans le bois du Tronçay.

Réfléchir collectivement à une gestion raisonnée de la forêt… et gagner une bataille.

Ils·elles créent l’association ADRET Morvan pour réclamer l’arrêt des travaux et réfléchir collectivement à une gestion raisonnée de la forêt, contre une vision capitaliste de son exploitation.

Certain·e·s opposant·e·s occupent le site pendant deux ans et créent la ZAD du bois du Tronçay. Après trois ans de lutte, le tribunal donne raison aux citoyen·ne·s. Le projet d’incinérateur est abandonné.

Puis créer un lieu alternatif pour défendre la forêt.

En 2015, les membres de l’association se lancent dans la création d’un écolieu pour le développement d’une économie locale, solidaire et respectueuse de la nature. Ils·elles rachètent un ancien restaurant au carrefour de Vauclaix, qui devient Le Carrouège.

Entièrement animé par des bénévoles, c’est un espace dans la forêt qui accueille une boutique alimentaire de produits locaux, un bar-restaurant bio. C’est aussi un lieu culturel où l’on peut se retrouver tous les samedis autour d’un événement. Une forêt, c’est du temps…

Pour une plus grande résilience de la forêt

« Depuis une quinzaine d’années, la rotation des arbres est passée en dessous de l’âge de la vie d’un humain… Face à cette vision capitaliste, on pourrait réfléchir dans le sens d’une plus grande résilience de la forêt. L’idée n’est pas de mettre celle-ci sous cloche, mais de réfléchir à une politique de valorisation locale. »

Régis Lindeperg, coprésident d’ADRET Morvan.

L’AlterTour rencontrera ADRET Morvan – Le Carrouège le 3 août  à  Brassy (58). Retrouvez toutes les informations sur le programme de l’AlterTour.