L’Oasis de Gleizé : un lieu de réinsertion dans le Beaujolais

Jonas Edition 2020, Auvergne-Rhône-Alpes, Social

Doux réveil à L’autre Soie.
Nous émergeons calmement, les mélodies de Gustus et Melo encore en tête.
Puis nous nous mettons en selle pour quitter la ville, direction le Beaujolais.
Nous pédalons de bonne heure et de bonne humeur à travers les belles rues de Lyon où nous traversons le tunnel de la Croix Rousse pour rejoindre les quais de la Saône.
Nous remontons les rives du fleuve jusqu’à rejoindre la commune de Trevoux. Celle-ci nous a mis à disposition un terrain communal où un repas préparé avec amour nous attend. D’autre associations nous rejoignent pour déjeuner : Alternatiba et Vuvib (Vélo Urbain à Villefranche et dans le Beaujolais).

Un accueil chaleureux et en musique pour les cyclistes

Nous reprenons la route direction l’Oasis, un Organisme d’Accueil Communautaire et d’Activités Solidaire situé dans la commune de Gleizé.
L’accueil que nous réserve l’Oasis nous fait passer outre l’orage qui menace : un village d’associations à tournure sociales, environnementales et culturelles de la région du Beaujolais nous attend.
Un conteur est également présent, il nous hypnotise avec ses histoires.
S’en suit une visite de l’Oasis.
L’Oasis est un organisme d’accueil inconditionnel d’hommes, qui a pour but la réinsertion par le travail. Plusieurs activités font vivre le lieu, notamment une immense recyclerie où tout le monde peut venir déposer des objets pour qu’ils soient remis en état si besoin puis proposés à la vente, ainsi qu’une chèvrerie où se trouve un laboratoire pour faire du fromage. Le lieu est ouvert à la vente le mercredi et le samedi.
L’Oasis a une capacité d’accueil de 30 personnes, et fonctionne à 80% grâce aux dons. Ici, tout le monde a sa place.
Les résidents, appelés communautaires, peuvent rester pour une durée indéterminée. Ils ont tous leurs histoires : certains sont sans emplois, sans domicile, sans papiers…
De nombreux bénévoles sont présents, notamment pour apprendre à utiliser les outils. Une éducatrice spécialisée est également présente sur les lieux.
Les lieux comme l’Oasis sont rares, et méritent d’être mis en lumière.
La journée s’est terminée par un concert endiablé qui a fait vibrer l’Oasis tout entier.

Leslie