Des cyclistes écolos sont passés par le Luxembourg

Mathieu Édition 2015, Revue de presse, Lutte

8e édition de l’AlterTour

(AF) – Une soixantaine de cyclistes, militants altermondialistes, ont parcouru les routes luxembourgeoises ce mardi. Partis de Bar-le-Duc le 18 juillet, ils arriveront à Calais le 23 août. Leur cheval de bataille: le dérèglement climatique.

Mardi matin, l’AlterTour s’est arrêté à Luxembourg-Ville pour y rencontrer la ministre de l’Ecologie Carole Dieschbourg, puis s’est remis en route pour planter les tentes à Beckerich, auprès de l’association CELL, Center for Ecological Learning Luxembourg. Mercredi, c’est direction la Belgique avec une escale prévue à Marbehan.

Il s’agit de la huitième édition de l’AlterTour, mais c’est la première fois que ces militants pacifistes passent par le Grand-Duché et la Belgique. «Nous avions fait une toute petite incursion en 2009, mais c’était vraiment symbolique», évoque Mathieu Fromont, coordinateur de l’AlterTour.

Cette association basée en France aimerait «une société plus solidaire, plus écolo, plus responsable». Pour cette édition 2015, l’accent est surtout mis sur le dérèglement climatique. «Nous souhaitons une relocalisation de l’activité humaine qui passe par exemple par le choix d’une production de proximité, ne plus être dépendants du nucléaire et militons aussi pour la construction d’habitats non énergivores, sans système de chauffage, aptes à chauffer de façon naturelle: un concept qui va plus loin que les maisons passives», résume Mathieu Fromont.

Rencontre avec la ministre de l'Ecologie Carole Dieschbourg, mardi matin.
Rencontre avec la ministre de l’Ecologie Carole Dieschbourg, mardi matin, photo AlterTour 2015 / G de Crop.

L’association compte 220 adhérents sur toute la France. Tous font un bout de chemin du parcours déterminé cette année. Celui-ci change chaque année. «Nous ciblons trois ou quatre régions différentes d’une année à l’autre. Pour 2015, nous avons opté pour le nord-est de la France en raison de la problématique de Bure, puis prolongé vers le Luxembourg et la Belgique. Nous contactons des « alternatives » afin de les rencontrer.»

Ce sont une soixantaine de cyclistes, sur les 220 membres de l’association, qui rejoignent ou quittent quotidiennement ce parcours établi entre Bar-le-Duc et Calais.

C’était la première fois que l’AlterTour rencontrait un ministre de l’Ecologie, en l’occurrence Carole Dieschbourg. «La ministre de l’Ecologie luxembourgeoise s’est montrée très à l’écoute sur nos positions à propos du dérèglement climatique et parle sans langue de bois.»

Source, wort.lu : http://www.wort.lu/fr/luxembourg/8e-edition-de-l-altertour-des-cyclistes-ecolos-sont-passes-par-le-luxembourg-55b8a1a70c88b46a8ce5d739