Indre : L’AlterTour a fait escale à Pellevoisin

Mathieu Edition 2020, Centre-Val de Loire, Revue de presse

Les cyclistes du tour à vélo participatif ont fait escale au Relais des Pas Sages, à Pellevoisin, hier. Au programme : jeux, ateliers et concert.

Dans la campagne berrichonne, aux alentours de Pellevoisin, pas une âme ne semble vagabonder à l’horizon. Et pourtant, il y en a, des amoureux de la nature venus se ressourcer dans le Berry, ce jeudi. Il faut oser s’aventurer au bout d’un étroit chemin, avant l’entrée du bourg, pour découvrir la douce émulation qui anime le corps de ferme de l’association « Le Relais des Pas Sages ».
Pas moins d’une soixantaine de personnes s’affairent, tout autour de la vieille bâtisse en pierre, dans une sorte de sérénité imperturbable. Lire, jouer, bricoler, chanter, monter, apprendre… les occupations des uns et des autres sont nombreuses. En temps normal, c’est une autre activité qui remplit leurs journées : pédaler.

De Grenoble à Pellevoisin

Depuis le 8 juillet, des citoyens de tout horizon se sont lancé le défi de rejoindre le peloton de cyclistes de l’AlterTour, un tour de France des alternatives écologiques. Après Grenoble, Beaune ou encore Blois, c’est à Pellevoisin que petits et grands ont fait escale, mercredi, avant leur arrivée finale prévue samedi 22 août, à Argenton-sur-Creuse.
Le choix de fixer leur campement au Relais des Pas Sages, lieu de culture et d’échanges, était évident. « Il nous fallait un endroit qui pouvait accueillir autant de monde », explique un des membres de l’organisation de l’AlterTour, Bruno Clémentin.
Après les 67 km effectués la veille, l’heure est à la détente bien méritée. Marine, 20 ans, savoure. « On a bien morflé mercredi. Je ne pensais pas que ça montait autant dans le Berry », confie cette Bretonne arrivée sur l’AlterTour, il y a trois jours. Parmi les activités proposées pendant ce jour « off », Marine a choisi de participer à la réalisation d’une émission de télévision encadrée par Map 36. « Sur l’AlterTour, on fait plutôt des chantiers participatifs. Cet atelier audiovisuel, c’est moins physique », sourit la jeune femme.
Aux constructions de sièges en palettes ou d’un bar, Sarah, 29 ans et David, 33 ans, ont préféré la découverte de jeux artisanaux. Leur dévolu s’est jeté sur une variante de l’Othello. Attablés devant un plateau carré, ils posent successivement leurs pions, sans prêter une quelconque attention aux enfants qui vadrouillent entre le jeu de la Grenouille et les palets. Pour le Poitevin, aussi ce jour de détente est bienvenu. « Pédaler avec des bagages, ça rajoute de la difficulté. »
Heureusement, la soirée s’annonce tout aussi reposante. Après la diffusion de l’émission de télévision, les cyclistes ont profité d’un concert du groupe de musique folk La Claie des Champs. De quoi redonner du courage à la troupe pour les deux derniers jours !

à suivre

AUJOURD’HUI
> 12 h 30 : arrivée à Châteauroux.
> 14 h 30 à 16 h 30 : temps de discussion sur les mobilités avec l’association Chateau’roule puis visite guidée à vélo des points noirs pour les vélos, des pistes cyclables temporaires et des aménagements à venir.
> 17 h 30 : arrivée à Coings.
> 21 h à 23 h : soirée d’échanges sur les « éducations nouvelles ». De quoi parle-t-on ? Pour quoi faire ? avec GFEN, Éducation Active, Éducation nouvelle, Freinet, Montessori, École à la maison, Adear 36-Conf.
DEMAIN
> 16 h : arrivée finale à Argenton-sur-Creuse.
> 17 h 30 : accueil au jardin de la Grenouille et causeries (Territoire zéro chômeur de longue durée, lutte contre le barrage d’Éguzon, comité de défense de la gare d’Argenton).
> 21 h à 1 h : discussion sur la filière brassicole paysanne et soirée festive avec Accoudéo, bar bio paysan local et bal trad animé par les Genoux.

Oriane CUENOUD, La Nouvelle République