Arrivée de l’AlterTour en Venise du Berry

Mathieu Edition 2020, Centre-Val de Loire, Revue de presse

C’est la fin d’un périple long de plus de 1.000 km, commencé le 8 juillet, à la recherche d’alternatives écologiques, culturelles ou éducatives.

L’AlterTour, ou Tour des alternatives, a été accueilli samedi au terrain de camping des Chambons, à Argenton, où la soixantaine de participants a bivouaqué. Cette arrivée s’est poursuivie par un détour aux jardins de la Grenouille et à la salle des fêtes.
Après avoir parcouru 1.300 km en vélo, cette étape finale à Argenton, après un départ le 8 juillet à Grenoble, découle d’un contact avec la Fédération des œuvres laïques de l’Indre (Fol 36), représentée par Paola Lodé.

450 personnes ont pris part à la 13e édition

« Aujourd’hui, nous sommes une soixantaine de participants pour cette dernière étape, en sachant qu’au total, 450 personnes ont participé de manière différente depuis le 8 juillet. Certaines ont fait le parcours en totalité et d’autres ont participé à une ou deux étapes, en fonction du temps qu’ils avaient à consacrer à cette importante action », a indiqué Ludovic Mamdy.
Membre du collège solidaire de l’association de tutelle Altercampagne, fondée en 2004 par un collectif d’associations à la suite des journées de mobilisation contre les OGM, Ludovic Mamdy n’a pas manqué de rappeler que cette manifestation, 13e du nom en France, permet de découvrir des alternatives et de lutter pour une transition écologique liée, entre autres, à la modification du climat, aux problèmes concernant la biodiversité, la production agricole bio et autres, dont des créations artistiques en milieu rural.
Marie Haméon, de Nantes, a parcouru les 1.300 km : « c’est très enrichissant au niveau des rencontres autour de diverses alternatives du monde agricole conventionnel ; alternative également à l’Éducation nationale, d’accès à la culture, aux spectacles et autres ».
Une soirée d’échanges et festive, salle Jean-Frappat, était ensuite organisée. Au programme : des causeries autour du dispositif Territoire zéro chômeur de longue durée, de la lutte contre la privatisation du barrage d’Éguzon, de la défense des services publics avec le comité de défense de la gare d’Argenton et la présentation de la brasserie artisanale La Palisse de Nuret-Le-Ferron.
La soirée s’est terminée par un concert animé par Les Genoux ; l’association locale Acoudéo s’est chargée de la buvette.

Lionel Marchenay, La Nouvelle République