Comment les Altercyclistes ont échappé à la sieste et aux Gardons

Mathieu Édition 2011, Occitanie

De Saint Paul la Coste à Saint Roman de Codières via Saint Jean du Gard.

Le chant d’une de nos hôtesses de l’Oasis nous a sorti de la yourte, du tipi ou de la tente et après un petit déjeuner roboratif, assis à table, en selle pour Saint-Jean du Gard. Il fait vite chaud, très chaud et ça grimpe mais nous roulons en partie à l’ombre et c’est si beau, au col nous sommes rejoints par Gilbert et Odile dans leur camping-car.

Après une belle descente grisante sur Saint Jean du Gard, le soleil se fait insistant, sur un pont au dessus du Gardon de Mialet des familles profitent de la baignade mais pas nous, mais pas nous… car nous sommes attendus à la maison d’Abraham Mazel. Nos hôtes nous ont préparé l’apéro sur la terrasse à l’ombre des canisses et les Bi du J9 le déjeuner mais fines mouches ils ne nous le serviront qu’après la présentation de la Maison d’Abraham Mazel qui incarne l’esprit de résistance du Pays Cévenol depuis sa lutte avec les Camisards contre les Dragons de Louis XIV jusqu’à la récente lutte contre les gaz de schiste en passant par les maquis de résistance contre l’occupant nazi et la construction d’un barrage.

Après le déjeuner alors que les yeux cillent et que les nez piquent on nous entraîne pour la visite de cette demeure rachetée par l’Association Abraham Mazel pour devenir la Maison des résistances.
Bien que restaurée d’après des documents d’archives cette ancienne magnanerie ne sera pas un musée mais présentera toutes les formes de résistances en utilisant les moyens de recherche et d’expression les plus innovants.
La chaleur est accablante, la lutte contre le sommeil inégale pas de résistance qui tienne de ce côté-là, mais on est déjà en retard la sieste remise à plus tard, en selle et vite, nous échapperons à tire mollet cet après midi encore aux Gardons attirants qui eux, paressent au soleil.

Ensuite c’est l’escalade, des montagnes à gauche, à droite, devant derrière, au premier et à l’arrière plan, des mas isolés en sentinelle dominent ces vertes vallées où à force de grimper nous allons sûrement toucher le ciel, et c’est bien le sentiment que j’ai en arrivant à Saint Roman de Codières.où après avoir déployé nos tentes, nous sommes somptueusement reçus d’abord par le Maire pour l’apéritif, puis autour du repas préparé par l’accueil paysan le Mat Cougnot, les dieux que nous sommes alors, assis près de la vasque de feu, dégustent les pois chiches aux oignons doux des Cévennes et le colombo.

C’est à la pointe du rocher face à la plénitude du paysage obscurément disparu que ma tente, frêle esquif m’embarquera enfin vers les rivages inconscients où scintillent les Gardons.
Claire B

Recette de la Marquisette d’Hélène Romain
servie au festival Roc-Castel du Caylar


10 litre de vin blanc sec
800 gr de sucre
10 citrons coupés en morceaux
5 citrons pressés
A faire macérer 24 h avant et à servir très frais