L’Ecosite de la Palfichade les 22 et 23 juillet à Chambon-sur-Lac

Mathieu Auvergne-Rhône-Alpes, Agriculture, Édition 2014, Habitat

Ecosite de la palfichade« La ferme, c’est elle qui m’a trouvée ». En 1994, quelques années après son arrivée en Auvergne, Brigitte découvre une jolie ferme isolée, à l’abandon depuis trente ans, dans la vallée de Chaudefour. Touchée par les lieux, la jeune potière s’y installe et se consacre alors à « la nature sauvage ». Grâce à la Sicarappam, coopérative agricole de plantes aromatiques et médicinales biologiques d’Auvergne, elle s’initie à l’art de la cueillette. Ainsi d’avril à octobre, Brigitte collecte gentiane, arnica, myrtilles, bruyères sur les 10 hectares qui entourent la ferme à 1.200 mètres d’altitude. Elle y ac(cueille) également en stages et ateliers, celles et ceux qui désirent connaître les plantes sauvages, leurs usages culinaires ou médicinaux. Brigitte a aussi des ânes : avec eux, elle aimerait relier les villages proches pour s’y arrêter le temps d’une soirée de contes, autour d’une bonne soupe. Petite graine, l’idée est sur le point de germer…

« Un revenu minimum universel pour ne pas accepter n’importe quel boulot »

« Ce que je fais ici, ce n’est pas du travail. Dans la notion de travail, je vois quelque chose de négatif, de forcé et donc de contraignant : c’est en tout cas la manière dont beaucoup le vivent. Un revenu minimum universel, ce serait une bonne chose, pour ne pas accepter n’importe quel boulot. Je n’ai jamais travaillé avec d’autres personnes, dans un système rémunéré : je suis plutôt indépendante. Ici, j’aime avoir du monde à l’occasion des ateliers et des stages, mais j’ai aussi besoin d’être seule pour me ressourcer. Les moments de cueillettes sont un bon moyen. Aujourd’hui on doit se définir par ce qu’on fait avant de dire qui on est. Moi, je suis multi-facettes. Il faut croire à ce qu’on veut être, surmonter ses craintes, car on ne risque rien en fait. Et alors on peut avancer. Les rencontres et les événements de la vie nous changent aussi. A nous d’être réceptifs au monde qui nous entoure. Nous sommes tous reliés à la nature et aux êtres vivants. »

Brigitte, paysanne gardienne de la montagne

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2014, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence

L’AlterTour rendra visite à l’Ecosite de la Palfichade les 22 et 23 juillet 2014 à Chambon-sur-Lac