Le Battement d’Ailes le 26 juillet au Cornil

Mathieu Non classé

Battement d'ailes« Même répétée indéfiniment, une erreur ne devient pas vérité ». Les mots de Gandhi inspirent l’ambitieux projet transformateur et émancipateur du « Battement d’ailes ». Cette association coopérative d’Éducation Populaire montée en 2002 cherche à favoriser le passage à l’acte vers une société responsable et solidaire. Autour de son centre agroécologique et culturel, elle met en place de multiples activités pour accompagner ou susciter le changement : chantiers bénévoles (éco-habitat, création paysagère, jardinage…), stages de formation (éco-construction, connaissance du vivant…), accueil de groupes scolaires et de porteurs de projets, location de toilettes sèches… Sur un espace de 5 hectares, elle dispose d’un jardin pédagogique, d’une aire de camping, d’un centre de ressources et d’une librairie. Membre du réseau REPAS, Le battement d’ailes, très ancré sur son territoire, répond à toutes les sollicitations des écoles, collectivités, associations et individus en quête de transformation.

« Beaucoup de savoir-faire à se réaproprier »

« Le travail est un thème très fort chez nous. On se définit un peu comme une coopérative d’intérêt général, même si on a le statut associatif. On a fait le choix d’être le moins dépendant possible de l’argent public : 70% de nos revenus sont générés par notre activité propre. Toutes nos activités d’accueil passent par le travail. Il y a beaucoup de savoir-faire à se réapproprier. Tout ce que nous faisons est issu d’une réflexion sur l’idée d’intérêt général et collectif. Ce qui est central pour nous, c’est l’humain, la plus-value humaine et politique de la compréhension du monde. Nous accordons beaucoup d’attention à la pluriactivité. Tout le monde est polyvalent. Notre action est aussi basée sur le bénévolat, l’apprentissage et la réciprocité des
apprentissages. Avec les gens qui viennent ici faire du bénévolat, on essaie de leur transmettre des choses, de les aiguiller, de faire en sorte que leur travail leur soit profitable. Nous dédions beaucoup de temps à l’accompagnement. On a un cahier des charges social qui rend notre travail à la fois plus exigeant, plus sensé et conforme à notre image. »

Pascal Brette, membre actif permanant

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2014, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence

L’AlterTour rendra visite au Battement d’Ailes le 26 juillet 2014 au Cornil.