Le collectif doit retrouver une place qu’il n’aurait jamais dû perdre

Mathieu Non classé

Extrait du Blog d’Alain Le Vot, altercycliste de l’édition 2010 et co-organisateur du MiniAlterTour Magnifik du19 septembre (photos ci-dessous)
 » L’Alter tour, ce sont des rencontres, dans les territoires traversés, avec des associations, des agriculteurs le plus souvent bio, des Amap, des municipalités, des artistes, etc.. C’est une richesse humaine incroyable et c’est l’occasion à chaque fois d’inviter la presse locale à faire connaître les initiatives. L’organisation peut donner l’impression d’une grande… décontraction, mais en fait pour chaque étape il faut trouver des solutions pour accueillir entre 40 et 80 cyclistes selon les jours !
Ayant dans ma vie professionnelle et militante organisé pas mal de manifestations, je peux témoigner de la qualité des accueils et ceci n’est rendu possible que par un réseau d’amitiés et de connaissances qui fait, qu’à chaque fois, il y a soit un groupe, soit une famille, soit une municipalité pour nous accueillir. A chaque étape, nous pouvions participer à des débats, écouter des artistes de qualité dont la plupart ne passent pas à la télé, voir des films, etc.. Chapeau aux organisateurs ! ! « 

    » Pour les internautes qui fréquentent ce blog, ils savent que la compétitivité, la compétition, la concurrence, etc. sont des mots qui, au fil des années me sont devenus de plus en plus insupportables. Il faut faire revivre les solidarités, et sans vouloir nier la place de l’individu, le collectif doit retrouver une place qu’il n’aurait jamais dû perdre.«