Étape du 29 juillet : Les marais communaux de Lairoux

Mathieu Non classé

Au village du Gorgeaix, M. Didier Nodon, chargé de mission, nous explique en détail la gestion et l’entretien des prairies naturelles humides. En 1985 se pose la question du maintien des surfaces inondables. Le Syndicat mixte du Parc interrégional du Marais Poitevin suit la volonté locale du maintien de 245 ha de pâturages collectifs en prés communaux. C’est porter un regard autre que les lots clos sur le foncier. Le long de la vallée du Lay, 17 éleveurs font paître 400 vaches et 50 chevaux d’avril à décembre. Les marais communaux servent de surface tampon à l’arrivée des eaux des bassins versants, ce qui permet d’éviter les inondations. Ces zones permettent aussi la nidification et le passage d’oiseaux migrateurs venant de toute l’Europe. En conclusion, il s’agit d’un lieu multi-fonctions: gestion de l’hydraulique, maintien et étude de la biodiversité, enjeux socio-économiques en lien avec l’élevage.
Voir les sites internet du Parc interrégional du marais Poitevin et de l’association française de pastoralisme.

Françoise

Pour quelques grains d’or

Soir : projection du film « Pour quelques grains d’or »

L’irrigation intensive du maïs en Vendée pose des problèmes, aussi bien écologiques que socio-économiques. L’assèchement des nappes phréatiques profondes a induit la création de « bassines », immenses réservoirs d’eau très coûteux. Certaines rivières du marais mouillé sont rapidement à sec en été, ce qui diminue l’intérêt du lieu pour les habitants et limite la capacité touristique.