Étape du 19 juillet : Ferme du Four à Pain, Halte aux Marées Vertes et l’Herbarius

Mathieu Non classé

La ferme aux mille pains

Départ en direction du Sud. Pause chez Gérard Launay et Claire Salvignol (Le Breuil – EARL Au Four à Pain 22400 Henansal – Voir l’article de Ouest-France). Visite d’un moulin à farine artisanale sur meule de pierre (Astrié) installé dans une ferme qui multiplie les développements alternatifs (culture de blé noir, bois déchiqueté pour le chauffage, phyto-épuration, boulangerie artisanale), démonstration d’une coupe de bardeaux (tuile de bois de châtaigner fendu pour la couverture des toits) par Hervé Lesage installé à Plai Boulles et présent sur la ferme lors des portes ouvertes.

Halte aux marées vertes

Soirée : conférence animée par Michel Guillemot de l’association Halte aux Marées Vertes en présence d’André Ollivro et du Dr Claude Lesné. Il y a quelques années l’État a été reconnu par la justice comme responsable de la prolifération des algues vertes provenant des rejets dans la mer des effluents des exploitations d’élevage industriel de porc. L’État a été déclaré responsable de la situation et condamné. L’association a demandé la simple application de la loi « pollueur-payeur ». Le ramassage et le traitement des algues vertes sur les plages bretonnes coûtent 30 000 euros par jour ! Cette fausse solution ne traite pas la cause de la prolifération qui provoque des dégagements d’hydrogène sulfuré et autres dérivés du soufre. Ces gaz ont déjà provoqué plusieurs accidents mortels souvent niés ou occultés par l’État. Actuellement, ce sont 100 000 tonnes par an d’algues qui sont ramassées. L’État propose une solution de valorisation par méthanisation en usines. Mais elle sera financée par les collectivités et non par les éleveurs industriels de porcs. Pourtant des solutions existent : la réduction de la densité des élevages (3 porcs par habitant dans la région), les élevages extensifs sur paille, l’arrêt d’une surproduction qui profite aux exportateurs mais pas aux habitants.

Planguenoual : Visite des jardins de l’Herbarius avec notre accueillante Florence Golley (www.eco22.net). Florence a développé un jardin médiéval dont l’organisation géographique est dictée par le nombre d’or. Il y a aussi un magnifique jardin de plantes médicinales très pédagogique.
Lire l’article Ouest-France

La soirée se termine autour d’un feu au son des guitares.