Les Dessin’Acteurs le 26 juillet à Loc Envel

Mathieu Bretagne, Culture, Édition 2016, Lutte

dessin'acteursTchernobyl, les toilettes sèches, l’environnement ou la désobéissance civile en BD ? C’est possible et les Dessin’Acteurs le démontrent depuis plus de dix ans à coups de crayons et tablettes graphiques. Ils traitent de sujets de société en inversant la logique : plutôt que « subir » des scénarios convenus, ce collectif s’empare d’un sujet, se déplace sur le terrain. Puis, par la magie du dessin, nous conscientise, petits ou grands, au travers d’albums complets ou de séries de cartes postales. Depuis plus de 2 ans, c’est le thème de la non-violence teintée d’écologie qui est sur la table à dessin. Décortiquée, elle constitue le fil conducteur d’un roman graphique, Ahimsâ, « non-violence » en sanskrit. En 2 tomes, dont le premier est prévu pour 2017, leurs auteurs – Dom’, scénariste-dessinateur, et Etienne, co-scénariste – nous emmèneront parcourir le monde. Gabon, Palestine Serbie, France, ils suivront les chemins de la violence du passé pour mieux nous montrer ceux de la non-violence, comme alternative d’avenir…

«Se dire « Bonjour », la main ouverte, c’est montrer que l’on n’a pas d’arme »

« « Bien vivre, bien(s) commun(s) », ça devrait être une évidence ! Et le but de cette BD est de se demander pourquoi ce n’en est pas une pour tout le monde ? « Ahimsâ, l’instant neige » sera un livre grand public qui fera de la non-violence un bien commun. Dans le premier tome, nous inviterons les lecteurs, au travers de personnages de fiction dans lesquels chacun pourra se reconnaître, à découvrir les outils de la non-violence au fil de diverses trames du quotidien. Que ce soit à l’échelle individuelle comme collective. Depuis les attentats de 2015, on s’entend dire : « Vous auriez fait quoi avec votre non-violence ? ». Que pouvons-nous répondre sinon que jamais en amont n’a été tentée une culture non-violente commune et active ! Peut-être devons-nous nous rappeler que le premier acte de la non-violence est de tendre la main, ouverte, pour se dire « Bonjour », qu’à l’origine il s’agissait de montrer qu’on n’avait pas d’arme dans la main ! Tout le monde connaît ce geste que les Hommes ont su inventer. C’était un bon début, nous devons continuer ! »

Dom’, initiateur des Dessin’Acteurs

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2016, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

Les Dessin’Acteurs accueilleront l’AlterTour le 26 juillet 2016 à Loc Envel. Détail de l’étape : ici