Journée de repos du 25 juillet : L’Écocentre du Trégor

Mathieu Education, Bretagne, Édition 2016, Environnement

Il était une fois le village Écocentre peuplé d’irréductibles esprits libres. Ils se nommaient Manu le boulanger, Jean Louis le barde, Aurélien le guide, Manon l’abeille et Charline la dresseuse.

Pour contrer l’envahisseur, ils bâtirent un espace pour réfléchir sur les ressources en énergie, le gaspillage, la préciosité de la Nature.

Un jour (25 juillet selon les recherches historiques), d’étranges individus pourvus de roues en guise de jambes, arrivèrent sur les Terres de Trégor.

Doué de leur hospitalité légendaire, le peuple trégorien, entreprit de fêter cette arrivée !

Aussitôt, apparurent un macareux moine défenseur des dunes de sable, de l’art floral, des ateliers de fabrication de pain, de crêpes, un chantier de terre battue, des conférences sur les projets miniers, sur TAFTA, sur la non-violence en BD, le tricotage à partir de déchets,

Alors que la nuit commençait à se disputer avec le jour, les convives se délectaient de pizzas artisanalement délicieuses.

Pour clôturer le banquet et afin de perpétrer la tradition séculaire, Jean Louis le Barde et ses compagnons, firent danser l’assemblée dont la fougue des pieds battaient le sol encore frais.

Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux..

Nico