L’AlterTour : « Les biens communs sont une richesse »

Mathieu Education, Bretagne, Édition 2016, Environnement, Revue de presse

Dimanche et lundi, l’AlterTour faisait halte autour de l’Écocentre. Lundi après-midi, c’était l’occasion d’organiser un regroupement d’associations telles que Trégor Bicyclette, l’association les Dessin’acteurs, le collectif Grain de sable…

Elles ont proposé des échanges, débats, chantier participatif, ateliers et fest-noz. « L’AlterTour est un parcours à vélo. Les participants vont à la rencontre d’alternative écologique et de société, avec pour principe l’autogestion du groupe », indique Samy. Cela fait cinq ans qu’il participe pendant deux semaines à l’AlterTour, qui change de région tous les ans. Cette année c’est la Bretagne.

Le principe est simple et accessible à tous sans condition d’âge ou de niveau sportif, chaque participant s’inscrit pour la durée désirée. « C’est un lieu et un temps de découverte et d’expérimentation, dans un objectif d’échange et d’enrichissement mutuel dans tous les domaines. Il y a deux jours nous avons rencontré des victimes des produits phytosanitaires, salariés de Triskalia, c’était une rencontre très forte ». Ce qui se passe dans le groupe a un impact très important nous précise-t-il : « Certains participants changent de vie, de métier. Beaucoup s’éloignent de la vie urbaine. L’AlterTour c’est un autre Tour de France sans dopage, sans compétition mais dans l’entraide et la bonne humeur. » Pour Samy : « Le mot à retenir est bienveillance ».

L’AlterTour est ce mardi à Trébeurden avec le Peuple des Dunes.

Source : Ouest France