Vélo. L’association Crade milite pour les déplacements doux

Mathieu Vélo, Bretagne, Édition 2016, Revue de presse

membres-du-crade-quentin-camille-patricia-et-claude-vont_3022413_341x330pL’AlterTour -un tour de Bretagne à vélo- passe par Concarneau aujourd’hui. Cette opération de promotion du vélo dans les villes est localement soutenue par le Crade, association qui milite en faveur des déplacements doux.

Le Crade ? « C’est une association fondée par Rémy et Xavier en 2010 », répond Claude, le trésorier de cette association. « Crade veut dire « Centre de recherche sur l’avenir des déplacements écologiques ». Comme la marche et le vélo ». Camille, Patricia, Quentin et Claude, les quatre membres du Crade, reconnaissent aussi que « le nom est sujet à interprétations diverses. Crade peut aussi renvoyer au goudron, à l’huile et aux fumées des pots d’échappement », estime Patricia. « Ou encore au cambouis que l’on a sur les mains quand on répare un vélo », avance Camille. Elle souligne d’ailleurs que « les deux fondateurs de l’association tenaient beaucoup à cette explication ».

Aide à l’entretien
Car le Crade, installé dans le garage du centre socioculturel de La Balise, est avant tout un centre de ressources pour les cyclistes et militants des déplacements doux. Deux fois par semaine (le mercredi de 14 h à 17 h et le samedi de 10 h à 13 h), des membres du Crade sont présents et accueillent tous ceux qui souhaitent un coup de main pour entretenir leur vélo, le réparer, l’améliorer ou le customiser. Claude assure que « tout le monde est capable de réparer un vélo ». Il précise que « c’est un engin simple et tout y est visible. Il suffit donc de démonter pour comprendre comment ça marche ». Les membres du Crade sont là pour aider, donner un coup de main et prêter le matériel si nécessaire.
Fonctionnant de manière plutôt souple, l’association ne fixe pas de cotisation : « On donne ce que l’on veut pour adhérer ». Le Crade compte déjà une quarantaine de membres.

AlterTour et vélorution
Aujourd’hui, l’AlterTour fait escale à Concarneau. Partis de Notre-Dame-des-Landes le 9 juillet dernier, les 70 cyclistes s’arrêtent dans la ville bleue pour promouvoir les déplacements doux et venir rencontrer les membres du Crade. Car le principe de cette caravane de cyclistes est de venir à la rencontre d’associations ou de personnes porteuses d’alternatives concrètes dans un objectif d’échange et d’enrichissement mutuel dans tous les domaines. Comme l’est le Crade concarnois. Après le pique-nique prévu à partir de 13 h aux Sables blancs, l’AlterTour circulera en ville, à partir de 15 h, pour se rendre sur le terrain de la brasserie Tri Martolod où, dès 20 h, Marc Pion offrira une conférence gesticulée. « Cette vélorution n’est pas une manifestation mais un simple rassemblement de cyclistes qui viennent promouvoir le déplacement doux », souligne Claude. Pas de parcours précis et tous les cyclistes concarnois sont « invités à venir nous rejoindre ». Le groupe d’une petite centaine de cyclistes ne devrait pas passer inaperçu en ville. « Quand un vélo se déplace, les voitures ne font pas attention à lui. Mais quand plusieurs dizaines de vélo circulent en même temps, il faut bien savoir partager la route », résume Claude qui, comme les autres membres du Crade a bien l’intention de faire la vélorution.

Source : Le Télégramme