Via Brachy le 9 juillet à Toulouse et le 19 juillet 2017 à Rennes le Château

Clement Non classé

Lors de sa dixième édition qui démarrera à Toulouse le 08 Juillet 2017, l’AlterTour va croiser à deux reprises la route du Voyage en Hétérotopie organisé par l’association toulousaine Via Brachy. Hasard ou coïncidence ? Nous sommes partis à la rencontre de Caroline, salariée de Via Brachy, pour en apprendre un peu plus sur l’association, son Voyage en Hétérotopie et l’histoire de ces chemins qui se croisent.

Via Brachy« L’AlterTour a été une inspiration pour Via Brachy »
Depuis 2013, Via Brachy organise chaque été un voyage à la découverte de projets d’innovation sociale en Midi Pyrénées-Languedoc Roussillon. Ces « Voyages en Hétérotopie » rassemblent des participants français et européens intéressés à l’idée de découvrir d’autres manières d’être et d’agir ensemble dans une démarche interculturelle.
Caroline l’avoue, « la démarche de l’AlterTour a été une grande inspiration pour créer les Voyages en Hétérotopie». Loin des discours pessimistes de la « vieille garde écologiste » que la jeune salariée de l’association juge « catastrophés et catastrophistes », les Voyages en Hétérotopie comme l’AlterTour visent à faire découvrir des initiatives locales, positives, qui répondent à leur manière aux problématiques sociales et écologiques actuelles.
On retrouve dans les deux projets de mêmes valeurs et objectifs : la rencontre de soi et des autres, la sobriété écologique, la volonté de tendre vers une société plus juste et plus durable, l’accessibilité, le désir de prendre son temps et de ré-enchanter le quotidien.
C’est donc tout naturellement que Via Brachy et l’AlterTour se sont rapprochés : « On souhaitait que nos routes puissent se croiser pour s’enrichir les uns les autres sur un terreau commun, ce sera chose faite cette année ! » nous raconte Caroline, avant de nous expliquer comment sont nés les Voyages en Hétérotopie.

Via-brachy-2« Il y a un autre monde, et il est dans celui-ci, au pas de la porte ! »
Historiquement, Via Brachy organisait des voyages itinérants en Afrique de l’Ouest avec des publics variés, parmi lesquels des jeunes en difficulté sociale et des personnes handicapées. L’idée était de se découvrir et d’apprendre grâce à une expérience de voyage intense, au contact de personnes différentes de soi, dans un contexte culturel autre.
Mais en 2013, les projets en Afrique ont été compromis par le contexte politique local et par les difficultés internes que rencontrait l’association et il a fallu se renouveler.
« Tout en gardant des projets là bas, on a voulu mettre en avant le fait qu’il n’y a pas besoin de partir loin pour trouver des choses différentes et être dépaysés. On peut trouver de l’extra dans l’ordinaire ! Il y a un autre monde et il est dans celui-ci, au pas de la porte ! »
Ainsi sont nés les Voyages en hétérotopie !

 

Via Brachy facilitateur de rencontres
Bien qu’elle ne se réclame d’aucune idéologie ou école de pensée spécifique, l’association est inspirée par l’éducation populaire et les pédagogies actives et non-formelles. L’expérience est au coeur du Voyage : « On va voir les gens qui font, et on fait avec eux ! ».
Dans cette démarche, Via Brachy a un rôle de facilitateur. Caroline aime dire que son association n’est « spécialiste de rien en particulier, sinon de fédérer des gens qui vont faire des choses ensemble».
Le Voyage en Hétérotopie est un voyage organisé, à visée pédagogique: il offre un cadre sécurisant pour partir à la découverte de lieux alternatifs qui, bien que géographiquement proches, peuvent parfois sembler inaccessibles. « Face à l’ampleur des enjeux, beaucoup de personnes se sentent perdues. Elles n’arrivent pas à passer le cap, à trouver un espace où s’investir qui leur corresponde. On s’est dit qu’on pourrait être utiles à ces personnes qui se cherchent, en facilitant leur rencontre avec ceux qui sont passés de l’idée à l’action”.
Concrètement, les voyageurs participent au quotidien de leurs hôtes et les soutiennent dans le développement de leur(s) projet(s): chantier d’éco-construction, construction de meubles en palettes, jardinage, débroussaillage, animation de la vie locale… Les activités sont fonction du lieu d’accueil et des besoins des partenaires, avec lesquels se tissent progressivement des relations de confiance propices à l’échange.

A la découverte de soi et des autres
Au-delà de l’exploration de ces « autres lieux », ces 2 à 3 semaines de vie en groupe hors du confort quotidien sont l’occasion de s’interroger sur soi même, sur sa place dans la société, sur son parcours professionnel et son rapport aux autres.
Le vivre ensemble est un défi quotidien. La confrontation (pacifique) aux autres est au coeur du projet: « Plus le groupe est diversifié, mieux c’est ! La diversité est source de richesse. Et c’est paradoxalement de la diversité que renaît l’Unité, de l’expression des singularités de chacun-e qu’émerge ce qui nous rassemble, au fond, au delà de nos divergences apparentes. »

Un accompagnement prolongé
En France, en Europe ou au Sénégal, Via Brachy utilise le voyage pour enclencher quelque chose sur le long terme chez ceux qui partent avec elle.
Pour Caroline, « la différence fondamentale avec l’Altertour, c’est qu’on réunit les gens en amont et en aval du voyage. On sait qu’il va remuer des choses à l’intérieur. Il faut accompagner le processus, proposer des outils et des éléments de réflexion en amont, et accompagner au retour, pour que chacun-e puisse retrouver un équilibre et faire quelque chose de réellement constructif de cette expérience ». Car au-delà du Voyage, c’est bien de transformation personnelle et de transformation sociétale qu’il s’agit. “Via Brachy ne propose pas de voyage d’agrément. Partir avec nous, c’est aller au-devant de soi, questionner son parcours, interroger la société dans laquelle nous vivons. On ne revient jamais tout à fait le même de ce type de Voyage…”

Voyage en HétérotopieVers de nouveaux horizons
L’ouverture à de nouveaux publics et le partage d’expérience, c’est un des grands enjeux pour le futur de Via Brachy.
Elle travaille en étroite collaboration avec d’autres associations en Région Occitanie et en Europe pour développer l’outil et s’ouvrir à de nouveaux publics et à de nouveaux territoires, en milieu rural comme en milieu urbain, en Grèce, en Sicile, au Portugal…
Caroline ajoute « Nous sommes conscients que nos voyages concernent un groupe de personnes très limité à chaque fois. C’est pour ça qu’on a toujours organisé des manifestations publiques, au démarrage, pendant et à la fin du voyage, pour toucher plus de personnes. »
C’est dans cette optique qu’auront lieu les rencontres avec l’AlterTour le 9 Juillet à Toulouse, et le 19 Juillet à l’écovillage Terra de Lutz à Rennes Le château (11).