Can Decreix le 18 juillet 2017 à Cerbère

Can decreix 02Sous les projecteurs ce 18 juillet, Can Decreix. Littéralement, la “Maison de la Décroissance” en catalan. Le décor : Cerbère (Pyrénées-Orientales), petite commune au pied des Pyrénées située à la frontière espagnole. 2 maisons de cheminots, une ancienne miellerie transformée en cuisine collective, quelques ateliers, des vignes, des cactus, des figuiers de Barbarie… Les scénaristes : François, Filka et Sylvain, 3 chercheurs. Ils créent il y a 4 ans un site d’expérimentation de concepts et réflexions autour de la décroissance. Côté acteurs, différentes nationalités et en nombre variable selon les périodes : scientifiques, stagiaires, artistes, activistes, porteurs de projets… Le scénario ? Rien n’est figé. Chacun apporte ses alternatives agricoles, énergétiques, de transport, de gestion de l’eau ou des déchets. Tous les confrontent à la réalité du terrain. Les idées sont accueillies tant qu’elles respectent les maîtres-mots : simplicité et frugalité !

Petit, sur mon vélo, je cherchais déjà de nouveaux chemins !

“Il m’est difficile de définir précisément ce qui m’a fait “entrer en transition”, mais je crois que petit, sur mon vélo, je cherchais déjà de nouveaux chemins ! Ensuite, il y a eu plein de déclics et d’étapes : l’activisme, l’opposition, l’expérimentation d’alternatives, la recherche scientifique… Durant mes travaux de recherche dans les laboratoires environnementaux, il me fallait toujours promouvoir la croissance économique comme finalité, sans remise en cause des problèmes profonds. Mon doctorat passé, j’ai voulu tester autre chose et apporter une réflexion différente. Entre 2004 et 2005, j’ai sillonné les routes à pied avec un âne dans l’idée de faire un tour des différents endroits – les prémisses de l’AlterTour peut-être ? – et de questionner les gens sur la décroissance. Plusieurs personnes m’ont rejoint, et nous étions à l’arrivée 500 personnes pour clore cette grande marche pour la décroissance. Nous sommes nombreux sur les chemins de la transition !”

François, chercheur et écologue à l’initiative du Can Decreix

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

Can Decreix accueillera l’Échappée Belle de l’AlterTour le 18 juillet 2017 à Cerbère (Pyrénées-Orientales). Pour plus d’infos consultez le programme

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.