Argelaguer En transicio le 16 juillet à Argelaguer

Vincent Édition 2017, Espagne, Transverse, Echappée Belle

ArgelaguerLorsque nous sommes partis en repérage avec ma compagne, ce n’est qu’en dernière minute que nous avons prévenu Miquel de notre venue. A peine 2 heures plus tard, nous étions attablée parmi une quinzaine de personnes du réseau « Argelaguer en Transició ». Miquel avait improvisé un comité de réception rien que pour nous, comme ça en quelques minutes.

Il se raconte que les jeunes auraient déserté Argelaguer pour aller gagner leur vie à la ville. Et bien vous allez voir tout au contraire que ce petit village est plein de ressources.

D’abord quelle dynamique que ce réseau « En transicio » ! Ces dernières années, Miquel et ses amis ont fédéré toutes les énergies alternatives des alentours et depuis les projets ne cessent de fleurir : Jardin partagés, achat groupé, éducation populaire, projet de monnaie locale… c’est tout cela que le comité d’accueil nous expliquera durant notre passage (même si, si j’ai bien compris, il ne faudra pas non plus trop s’attarder car après il y a la paëlla…)

A Argelaguer, on s’attendait à planter notre tente sur un coin d’herbe mais Miquel nous avait dégoté un accueil de luxe chez Isabel. C’est là que nous avons rencontré son compagnon Paco, qui a réalisé un film traduit en français et diffusé sur Arte il y a quelques années : Ça s’appelle « Vivre l’utopie« , un documentaire  qui retrace à travers des témoignages, l’histoire de la révolution espagnole et de l’application concrète de l’autogestion par plusieurs millions de personnes en 1936. Espérons qu’on puisse s’arrêter quelques instants sur cette histoire-là, une histoire que le village d’Argelaguer a traversé.

Et puis avant de repartir, il ne faudra pas manquer d’aller voir l’exceptionnel parc Garrell, à 5 minutes de notre campement. Garrell était surnommé « le têtu » parce qu’il ne pouvait s’empêcher de construire des ouvrages d’art dans la nature – ouvrages que les autorités détruisaient régulièrement – et qu’inlassablement ils reconstruisaient. Garrell est mort il y a un an, et il faut voir en vrai son art monumental, c’est à tomber par terre. Oui décidément, ce petit village est plein de ressources..

Vincent

Argelaguer En transicio accueillera l’Échappée Belle de l’AlterTour le 16 juillet 2017 à Argelaguer (Espagne). Pour plus d’infos consultez le programme