Stop pollutions minières en Cévennes

Mathieu Édition 2017, Environnement, Occitanie

La diversité paysagère des Cévennes est due en partie à ses caractéristiques géologiques (existence d’une faille qui traverse le sud du Massif Central, de l’Hérault jusqu’à l’Ardèche). Cette faille a permis, dès le Néolithique, la découverte et l’exploitation des minéraux et du charbon. A l’ère industrielle, dès le 19è siècle, l’exploitation artisanale s’est transformée en extractivisme industriel générant de vastes sites miniers et de grosses quantités de déchets. Aujourd’hui, nous subissons de graves pollutions et sommes exposés à des risques sanitaires majeurs issus de ces mêmes déchets (plomb, arsenic, cadmium, …). Les pouvoirs publics n’ont pas pris la mesure du danger sanitaire que représentent en France 350.000 sites industriels fortement pollués. Ils tardent, pour des raisons financières, à mettre en œuvre une vraie politique de gestion des risques sanitaires, à savoir la mise en application immédiate du plan de gestion des risques. Seule cette gestion des sites pollués permettra de retrouver en Cévennes une qualité de l’eau et de l’air permettant un accueil touristique responsable.

Les cyclistes de l’AlterTour – http://altercampagne.net – et les habitants de La Mine.