Étape du 2 août : Saint Jean du Gard – Ribaute les Tavernes : L’association AGIR

Mathieu Agriculture, Édition 2017, Environnement, Occitanie

Ce 2 Août 2017, après un départ de Saint-Jean-du-Gard où la mairie nous a gracieusement prêté un terrain pour installer notre campement, l’AlterTour a marqué son engagement pour une planète plus propre, plus respectueuse du vivant, par une magnifique Vélorution dans la jolie ville d’Anduze, au cœur des Cévennes, en soutien à l’association « La Mine ». Association de défense du site des anciennes mines de la Vieille Montagne à Thoiras, « La Mine » se bat pour la dépollution du site et pour alerter la population sur la situation gravissime de pollution minière qui s’infiltre largement via les réseaux de rivières, touchant un périmètre important. Fance 3, Midi Libre, France Bleu et des radios locales sont venus relayer le mouvement.

Quelques coups de pédales plus tard, en deuxième partie de journée, l’AlterTour a été chaleureusement accueilli par des représentants de l’association AGIR (Association Gardoise pour l’Intérêt de la Ruralité) chez Françoise Folchet, sur la commune de Ribaute Les Tavernes. A cet endroit où Françoise nous avait  laissé à disposition un terrain pour notre campement, nous avons eu aussi le plaisir de rencontrer Laurence Ruimy de l’association « Vrac Attitude » qui veut promouvoir la réduction des déchets et le développement de l’agriculture biologique locale par des Ateliers « Zéro déchet » et une « Epicerie ambulante biologique en vrac » s’inspirant du travail de Béa Johnson.

Et le festival des rencontres et discussions sur les initiatives de transition ne s’est pas arrêté là ! Martial Delannoy d’AGIR nous a présenté les actions principales de l’association : jardins familiaux bios ainsi que conférences et films-débats sur les alternatives aux pesticides. Des responsables locaux sensibilisés à cet esprit de transition – M.Itier, maire de Ribaute, M.Reverger, maire de Boiset et Gaujac, de même que M.Francis, adjoint à la mairie de St Christols et président d’AGIR – ont communiqué sur leurs initiatives : œuvrer en vue d’être reconnus « label commune sans pesticides, terres saines », développer la mobilité douce, etc. Enfin, un militant d’AGIR, Rémi, est venu nous parler de sa lutte pour lutter contre les déchets au bord des routes.

Cette belle journée s’est achevée par une projection de parties du film de Patrick Laurent « Agriculture et bio : le paradoxe ». En première partie, « Terres mortes, terres vivantes » de Louis Juillan, viticulteur naturel  qui produit avec passion et générosité un très bon vin sans sulfites, démontre par son film que l’agriculture bio préserve la bonne qualité de la terre (fertilité, perméabilité …), au contraire de l’agriculture dite traditionnelle. Ensuite, « Comment j’élève mes poules en bio » avec  Janick Perron, éleveur de poules pondeuses, témoigne de l’intérêt des poulaillers ronds.

L’engouement pour ces projections a été confirmé par les nombreuses questions qui ont suivi la projection avant de tranquillement glaner un repos bien mérité potentiellement parsemé de rêves de transition diverses et variées…

Ghislaine