Vauvert : l’AlterTour plante les tentes à Echovert

Mathieu Agriculture, Consommation, Édition 2017, Énergie, Environnement, Revue de presse, Habitat, Occitanie

Chemin des Canaux, jeudi 27 juillet au soir. Plus de 70 vélos se dirigent vers le mât de la petite éolienne, repérable de loin. Ce sont les cyclistes de l’AlterTour, venus planter leur tente le temps d’une étape dans le site Echovert.

La manifestation qui fête ses 10 ans propose un autre tour de France sur les chemins de la transition, pour des échanges de savoir-faire et d’enrichissement mutuel. Le groupe parti le 8 juillet de Toulouse terminera à Valence le 20 août avec des haltes alternatives.

Étape à Échovert

Echovert a été créé il y a 10 ans par Bruno et Anne Lorthiois. En 1997, le jeune agriculteur et sa femme enseignante achètent une petite maison sur 2 hectares, un peu à l’écart du monde, avec le projet de créer un site autonome. Bruno entreprend des travaux d’isolation avec de la laine de mouton, et le résultat positif lui donne envie de faire plus. « Je suis curieux de nature, j’aime la technologie mais surtout partager le résultat de mes prototypes pour développer l’autonomie. » Il créé l’association Alter’Eco30 pour ouvrir le site à des personnes désireuses d’apprendre et de partager des techniques naturelles.

Partage de techniques et savoir-faire

Un jardin collectif de 1000 m² voit le jour. Auto-fertile, il est cultivé par une dizaine de familles qui deviennent autonomes en légumes. D’autres projets sont réalisés en commun : un chauffe-eau et un cuiseur solaires, une éolienne et même un chalet. « Pour nous, un autre monde est possible. L’Homme peut répondre lui-même à ses besoins fondamentaux sans dépendre d’une technologie de plus en plus compliquée. » Le site né autour des besoins naturels de la famille devient un lieu d’accueil pour des personnes en quête de transition comme les « wwoofeurs ».

Témoignage d’une wwoofeuse

Amandine y réside depuis 2 ans. Elle explique ce qu’est le « wwoof ». « C’est une association qui permet de faire des séjours partout en France dans des fermes biologiques. En échange de petits travaux, on partage un mode de vie, une culture, on apprend des techniques saines. Certains veulent simplement réfléchir à un autre mode de vie. » La jeune wwoofeuse a organisé un des ateliers proposés pour l’AlterTour : réaliser un enduit terre paille sur un mur climatiseur pour un gîte sur le chemin de Compostelle si le résultat est concluant. « Tout est expérimental ici. Nous testons nos expériences avant de les diffuser. » Le site offre une activité agricole, un fournil, un exemple de maison éco-rénovée, une coopérative de produits bio et une salle de classe pédagogique. Altereco30.com

Nathalie Vaucheret, Midi Libre