Ardelaine à Saint-Pierreville en Ardèche

Christine Auvergne-Rhône-Alpes, Édition 2017, Social

Comme son nom l’indique, du bestiau au tricot, ils assurent toutes les phases de la filière bio de la laine : tonte, cardage, transformation en matelas, couettes, oreillers, vêtements pour petits et grands.
Ils étaient sept en 1975, ils sont plus de soixante aujourd’hui. En quarante-sept ans, Ardelaine est devenue une Scop où les salaires sont égaux, où l’environnement est totalement respecté, où l’achat de la matière première est local, où la mise en place d’une laverie pour toutes les laines du Massif Central etc, etc.
Il est bien loin le temps où Béatrice, orthophoniste à l’époque cherchait avec son mari, lui-même architecte, une maison pour eux et leurs futurs enfants.
La famille s’est quelque peu agrandie ! Sic
Les génies de l’Ardèche en les animaux anthropomorphiques des moutons, sont bienheureux !
L’AlterTour a vécu un beau moment avec leur dynamisme…

Christine