3 à 4 h de vélo par jour

Alternant jours de vélos, actions militantes, visite des alternatives.

8 jours en moyenne

Passés par les participants sur l’AlterTour : vous arrivez et repartez quand vous voulez !

de 0 à 99 ans

L’AlterTour est accessible à tous les niveaux sportifs, un mini-bus prend en charge les personnes fatiguées.


Découvrez l’édition 2018 !
« Ce sont juste des gens qui font, concrètement, un nouveau monde. »
Gaëtan
« Ce que j’aime c’est d’être avec des gens qui ne pensent pas comme moi. »
Marine
« Avant de m’inscrire, je me demandais si c’était pas un truc d’écolo chiant ! »
Gauthier
« J’étais partie pour 4 jours, je suis restée 2 semaines. »
Agnès

L’AlterTour en quelques mots


Un tour à vélo

Accessible à tou.te.s
Sans condition d’âge ou de niveau sportif
Itinérant
A la découverte d’un lieu différent chaque jour
Secondé
Où 2 véhicules qui transportent bagages, nourriture et altercyclistes fatigués.

Participatif

Un fonctionnement en autogestion
Chacun prend part aux tâches quotidiennes (cuisine, vaisselle, rangement…)
Chacun est invité à partager ses talents (animation, musique, danse…)
Chacun peut donner son avis et prendre part aux décisions

Des valeurs à partager
La coopération plutôt que la compétition
L’émulation plutôt que la concurrence
L’autogestion plutôt que les décisions imposées
La solidarité plutôt que le chacun pour soi
La simplicité volontaire plutôt que la surconsommation.

A la rencontre des alternatives

Agriculture – producteurs bio, en agroécologie, ou permaculture, AMAP
Economie – entreprises coopératives, monnaies locales, Système d’Echanges Locaux
Habitat – éco-lieux, habitat partagé
Environnement – association de protection de la biodiversité, de sites naturels
Energie – collectifs de production d’énergie renouvelable, maison passive, associations pour le vélo en ville
Social – jardins partagés, collectifs anti-pub, centres sociaux auto-gérés
Consommation – familles zéro déchet, ressourceries, ateliers vélos participatifs et solidaires
… et des lieux de résistance aux grands projets inutiles et imposés (autoroutes, centre commerciaux, aéroports…)