La Fanfare déjantée rock’n’cuivre de la Faille !

Mathieu Édition 2018, Culture, Grand Est

Le matin, à Einvaux, il y a déjà une vidéo sur Facebook, postée par les accueillants de La Faille. C’est viral, un peu foufou, ça donne envie de pousser sur les pédales : on y voit Lise, Max et une fanfare déjantée qui nous délivrent un message rock’n’cuivre. Ça donne le ton.

Quand on arrive, la surprise est à la hauteur : la rue lorraine, l’unique du village des Carrières de Badonviller, transformée en dance-hall sous le soleil plombant de ce samedi 11 aout. Cuivre, chant, bim-bam. Hello guys, voici La Faille : un lieu culturel installé dans une ancienne ferme avec une magnifique scène dans la grande à foin. On nous joue « Roue libre » – tant qu’à faire- spectacle sur le vélo, « prolongement naturel du corps »-. Y a un bar, avec de la bonne bière locale (made in Celles sur Plaine, la brasserie des lacs), une terrasse, un grand jardin prêté par un voisin. Tous les ans, 6 événements, à destination des gens du canton, de la région, du pays. Un public varié, local, de tous les âges, qui vient profiter de ce nid de culture improbable. « On cherche surtout à toucher les gens du coin. C’est toujours rempli. On communique surtout vers les adhérents, les proches, c’est du bouche à oreille au début, et maintenant, c’est un vrai réseau – comme Achille à Repaix-. C’est un lieu privé et associatif, avec une offre culturelle pointue en milieu rural : danse tango (avec les sœurs Bustello – stage le week end + bal-), des soirées musique (Flying Orkestar), des spectacles (les Frères Chrysanthèmes, avec leur nouveau spectacle). », nous explique Vincent, qui vient donner un coup de main à la Faille pour maitriser les consommations d’énergies du lieu.

On kiffe, on surkiffe !

Florent