Le jardin biodynamique de Jackie à Salvezou

Sigolène Agriculture, Edition 2019, Occitanie

Rien ne prédestinait Jackie, informaticien de métier, à se tourner vers la Biodynamie… si ce n’est la découverte décisive, il y a quelques années, des bienfaits d’une alimentation biodynamique sur la santé de ses proches. Ce n’est donc probablement pas par hasard s’il a choisi en 2011 le village médiéval au nom évocateur de Salvezou (salvo du latin = guérir, sauver) pour y créer un jardin potager et floral en biodynamie. Arrivé sur les lieux, il découvre une terre abandonnée, peu fertile et envahie de liserons. Trois années de préparation de la terre seront nécessaires avant d’y installer ses plants et en faire, à force d’observations et de patience, le jardin enchanteur que nous découvrons.

Devant ce florilège d’odeurs, de couleurs et de formes géométriques, tous nos sens sont en émoi et laissent aux  visiteurs des impressions variées : « joyeux désordre » pour certains, « côté étrange et surprenant » pour d’autres. Et pourtant, rien ne semble avoir été mis là par hasard… Déjà, la configuration du lieu. Sur l’extérieur des bandes d’allées tondues alternent avec des zones laissées libres, pour favoriser la colonisation d’insectes pollinisateurs et autres nicheurs. Au centre, des zones paillées aux formes géométriques qui, tels les rayons du soleil, convergent vers le centre du jardin, où siègent tables et chaises (convergence des estomacs). Ensuite, le mélange des genres… Ici, plantes exotiques, telles Amarante et Wakataï rivalisent d’opulence et côtoient, sans l’ombre d’une jalousie, d’autres vivaces plus communes, telles la Bourrache et l’Achillée. Légumineuses, céréales et autres aromatiques font de même. Plants grimpants, de nature « cosmique » et plants descendants, « géophile », s’emmêlent aussi, jusqu’aux jeunes plants, qui, à côté des plus vieux, s’en mêlent forcément ! Car, comme le dit si bien Jackie : « Lorsqu’on est jeune on pompe l’énergie des vieux qui en vieillissant nous la rendent ! » On l’aura vite compris, en biodynamie, tout est question d’interactions et d’alchimie !

C’est que sous ses yeux rieurs et son air jovial Jackie est aussi sorcier vaudou à ses heures ! Si si ! J’en veux pour preuve ces quelques « recettes », disséminée à la volée au fil de la visite, comme il procèderait avec son compost, lorsqu’il le répand sur son sol.

Astuces pour rendre les plantes plus résistantes et garantir un bon équilibre du sol : faire une « préparation » à base de bouse et de silice de corne (de vache… qui sait peut-être de diable?!) et la brasser en un fluide continue d’eau tiède pendant 1h avant de la pulvériser diluée sur les plantes.

Astuces pour préparer la terre et faire de bons semis : mettre 1/3 de compost, 1/3 de bonne terre et 1/3 de bouse (pour l’apport en azote) et recouvrir le tout de paille.

Au final, dans ce que j’en retire, cultiver en biodynamie c’est un peu considérer son jardin comme un être à part entière en respectant sa nature et son rythme. Jackie entretient d’ailleurs un lien très familier avec ses plantes dont il imagine à l’avance la personnalité ! Cultiver en biodynamie, c’est aussi observer que cet écosystème fonctionne de façon autonome sous l’influence des différents organismes qui le composent. Tout est là, pas besoin de chercher plus loin. « La quantité de compost qu’on doit utiliser, c’est celle que le terrain peut produire rien de plus ! «  Le sol, les différentes plantes qu’on y trouve, les animaux qui l’habitent, les humains qui le côtoient… Tous jouent un rôle dans son équilibre. Il est donc nécessaire de repérer les bonnes interactions et leurs effets pour les renforcer, d’où l’importance de maintenir la biodiversité. Enfin, le soin accordé aux plantes et au milieu dans lequel elles évoluent, pour réparer les méfaits de l’activité humaine (pollution, ondes électromagnétiques…) joue un rôle important. A travers notamment certaines préparations biodynamiques que nous avons pu découvrir.

En terminant ma visite, je me prends à rêver d’une société où, comme dans le jardin de Jackie, les conditions seraient réunies pour que les différences et potentialités de chacun puissent alimenter notre intelligence collective…

En attendant, un grand merci à toi Jackie pour ce partage riche et pour cette passion communicative !

Et si, vous aussi, vous voulez vous initier à cette branche de sorcellerie qui a le vent en poupe, vous trouverez toutes les informations ici :

Mouvement de l’Agriculture Bio Dynamique

Sophie