N° de Silence d’avril : Jouer hors des cases

Mathieu Silence

Pas besoin de jouets pour jouer !
L’Association Jouer pour vivre propose aux écoles primaires la Boîte à jouer : un coffre à jouets géant, posé dans les cours de récréation, rempli d’objets recyclés avec lesquels tous les enfants de l’école peuvent jouer librement en même temps.

Ces jeux turbulents qui nous turlupinent
En 2017, les Rencontres ludiques, qui regroupent des professionnel·les du jeu, ont souhaité approfondir la question du jeu et du risque.

Jouer ensemble, par-delà les barrières sociales
La Maison des jeux de Grenoble, c’est 350 m² d’espace dédié au jeu. Et c’est surtout la conviction que le jeu est une pratique libre et gratuite qui doit se vivre pour le plaisir.

Le jeu entre aliénation et émancipation
Le jeu est vu tour à tour comme une activité participant au développement de la parentalité positive, de la réflexion sur l’écologie et le gaspillage, etc., ou comme une marchandise banale. Peu considéré dans le combat pour l’émancipation, le jeu offre pourtant des passerelles discrètes et de puissants leviers de conscientisation et d’action.

Des articles
Alimenter les luttes
Réchauffement climatique, une question de survie
« Grande-Synthe, là où tout se joue »
La lutte contre les OGM en plein champ continue
La LIMAP est lancée !
« Là où on vit » : se défendre dans les forêts de l’Himalaya
Les nouveaux riches

Des chroniques et des brèves
Bonnes nouvelles de la Terre : Pour se protéger des crues, une solution : coopérer avec la nature
Chroniques terriennes : Les belles paroles ne résolvent rien
Nucléaire, ça boum ! : Vous avez dit : « dissuasion » ?
En direct de nos colonies : Complicité de la France dans le génocide des Tutsi : l’heure de vérité ?

Belle journée et bonne lecture !

Retrouvez la Revue Silence en Biocoop et/ou abonnez-vous directement sur leur site : http://www.revuesilence.net/