Auto-Stop Bure, une approche sensible et personnelle du nucléaire

Danielle Édition 2018, Énergie, Grand Est, Lutte

Première approche de la question du nucléaire sur ces étapes de Champagne-Ardennes : la conférence gesticulée Marie Beduneau. Son fil : les déplacements en stop qu’elle fait au cours de plusieurs années, matérialisés par des panneaux qu’elle accroche  autour d’elle : Avignon, Arlit, Lyon, Bure, autant d’étapes où elle nous fait part de l’évolution de son engagement et de ses connaissances, avec humour, modestie et sensibilité. Les altercyclistes sont embarqués et emballés !  Au début « c’est pas clair le nucléaire » précède le questionnement : « est-ce que je vais être à la hauteur pour parler du nucléaire ?». On l’aura compris, c’est par une approche sensible et personnelle, combinée avec un moment plus « sérieux » où elle revêt  veste et lunettes de professeur, qu’elle explique très clairement quelques notions indispensables : l’uranium 235 et 238, les 58 réacteurs français, le lien entre politique et nucléaire…

Au final, on comprend qu’elle a travaillé pendant les deux ans et demi qu’elle a passés à la maison de résistance et qu’elle a dépassé le stade « où on doit toujours se justifier ». La soirée se termine par une discussion, après la dernière phrase où elle cite un rapport de l’OMS de 1958 qui souhaite « voir monter un nouvelle génération qui aurait appris à s’accommoder de l’ignorance et de l’incertitude ». Sans commentaire ! Mais sous les applaudissements nourris du public enthousiaste !

Danielle