L’ECREVIS ou comment faire éclore 1 million d’idées en 7 lettres ?

Jonas Edition 2020, Auvergne-Rhône-Alpes, Transverse

L’ECREVIS s’incruste assez à Annecy

C’est en 2018 que cet Espace Commun de Rencontres Extraordinaires Vecteur d’Idées à Suivre (ECREVIS) voit le jour. Dans une ancienne menuiserie sur les hauteurs d’Annecy, un collectif lance le projet utopique de mutualiser un espace mixte et ouvert à tous. À l’ECREVIS, on a décidé d’expérimenter. Une partie du lieu est « louée » à des indépendants et des artistes (ébéniste, graphiste, sculpteur, etc.) qui contribuent financièrement, à hauteur de ce qu’ils peuvent donner, tandis qu’une grande pièce commune sert à mettre sur pied des événements variés.

Et si on s’offrait un grand pot de marmelade culturelle ?

En ayant fait le choix de la participation libre et consciente, l’ECREVIS offre à tous la possibilité de participer et d’organiser des animations. Et il y en a pour tous les goûts ! Dans une même semaine, on peut participer à des ateliers, assister à un spectacle de théâtre, préparer des actions militantes, faire une balade à la découverte des plantes comestibles… et bien plus encore. Ici, la seule limite qu’on se donne, c’est celle de la volonté et de l’imagination. Et puisque celle-ci semble débordante parmi les membres, on ne cesse de s’émerveiller à Annecy.

Ils ont rêvé grand… et c’est encore mieux !

C’est un véritable raz-de-marée de projets et d’idées qui s’est déversé sur l’ECREVIS depuis sa création. « Il n’y avait rien de tel à Annecy, on voulait donc monter un espace où chacun se sente à l’aise de s’exprimer et d’expérimenter« , témoigne Ombeline, membre de l’équipe. « C’est vrai que tout est arrivé très vite, mais c’est dû à la formidable énergie des membres et des bénévoles. Quand on a imaginé le lieu, on a rêvé grand… et c’est encore mieux ! » Les initiatives fleurissent et malgré toutes les sollicitations on trouve ici une ambiance apaisée. « Il n’y a aucune obligation, nous sommes une association et les projets viennent de ceux qui le souhaitent. Certaines semaines, le programme est très chargé et la semaine suivante, c’est le calme plat« . Ombeline est convaincue que nos rythmes de vie sont démesurés : « On court toujours, à la recherche d’un emploi, de loisirs, etc. À l’ECREVIS, on met sur pied des ateliers pour faire soi-même, prendre le temps de réapprendre des savoirs mais aussi d’échanger et de se découvrir« . 

Jonas V.

L’AlterTour rencontrera l’ECREVIS le 16 juillet à Annecy (14). Retrouvez toutes les informations sur le programme de l’AlterTour.