Danser à l’AlterTour

Jonas AlterTour, Edition 2020, Témoignages

Une soirée, un concert blues, les musiciens sont bons et le plaisir de danser, de laisser passer la musique dans mon corps…
Plaisir assez récent dans ma longue vie, donc j’ai pris des cours pour savoir mieux…
Nico, danseur dans sa vie, danseur dans son métier, m’invite dans sa danse : je le suis, je m’éclate, ça marche bien… 
Et soudain il me dit : “Je te passe le lead, ça me fait aussi plaisir de suivre”…..  
Ah bon???
Mon corps continue la danse, mais dans ma tête, ça pose des questions : comment?
D’habitude, je suis et c’est confort, je reconnais le boulot de mes danseurs et les encourage, on m’a répété assez que je devais suivre, ne pas peser, être à l’écoute…   
Et là, tu proposes un renversement des rôles…
Est ce une autre danse? 
A moi de prendre l’initiative, d’inventer les gestes de cette mélodie, de réagir au rythme des instruments et lui, l’homme, suit, accompagne, est à l’écoute…et… nous dansons ensemble et nous rions ensemble sur cette musique offerte par les musiciens… 
Et ça marche, ça rythme, ça tourne, ça fait plaisir et je ris encore…   
Moment magique, inattendu qui me pousse à sortir d’une habitude, d’une éducation, à élargir mon rêve, à faire l’expérience d’un ailleurs et de m’y trouver bien…
Puisque le regard du danseur est bienveillant et m’encourage à continuer… 
Étonnant… 
Détonnant…
Mais possible pour du plus simple, du mieux vivre…
Et c’est vrai que moi aussi, ça me plaît d’improviser sur la musique, de jouer avec les rythmes; je peux le faire seule ou partager avec un partenaire qui me suit…
Partager le bonheur de la danse, laisser tomber les codes, juste  ressentir, lâcher prise et rire…
Bienvenue dans un autre monde !
Quelques AlterTours avant, j’avais eu les mêmes questions quand on a proposé “la journée de la jupe” : ça m’a déstabilisée, j’ai eu peur que l’on se moque (souvenirs d’hommes déguisés en femmes que j’ai détestés).
Et puis, non, là c’était pas pareil : laisser les hommes expérimenter la jupe, la robe (moi, je trouve ça si agréable)… pour se mettre à la place de l’autre, pour mieux le comprendre, pour se sentir libre…

Anne