De la fourche à la fourchette

Jonas Agriculture, Edition 2020, Centre-Val de Loire

C’est sous un soleil de plomb que nous sommes arrivés à Châlette sur Loing, juste à côté de Montargis dans le Loiret. Après une longue étape où Guillaume Sampé, notre hôte du jour, nous avait trouvé les clés du stade de la ville de Châtillon-Coligny pour notre pause de midi, nous arrivons au compte-goutte sur les champs où Guillaume, Hyacinthe et leurs deux enfants se sont installés il y deux ans. 

Sur ce terrain de 4,5 hectares, ils ont lancé “De la fourche à la fourchette” , un lieu de maraîchage où les clients peuvent venir eux-mêmes récolter leurs fruits et légumes bio et ainsi réduire les coûts d’achats tout en étant un peu plus acteur de leur consommation. Depuis juin 2019, ils sont ouverts à la vente le mercredi et le samedi. En plus des légumes produits sur place, ils proposent une petite épicerie dans une tiny house auto-construite. Le succès est au rendez-vous et les clients se pressent comme le raconte Guillaume : “Le premier jour de la saison des fraises, des voitures patientaient déjà sur le parking trente minutes avant l’ouverture. Certains clients ont couru jusqu’aux champs pour récolter les premiers fruits.” 

Une visite et une projection en plein air pour les cyclistes

Accueillis sur le terrain voisin qui abrite en semaine le centre de loisirs de la ville, nous avons pu nous installer confortablement avant d’aller visiter la ferme en compagnie de Guillaume et de ses deux enfants plein d’énergie. On a vite vu que concilier une vie de famille et un travail de maraîchage (sans compter les multiples investissements bénévoles – Guillaume est notamment président de l’association de cyclistes locale) demande un sacré investissement et une motivation à toute épreuve.

Le soir, il nous a proposé la projection d’un documentaire animalier sur un écran cinéma construit pour l’occasion et digne des meilleures salles obscures. Durant le film, aux images somptueuses, nous avons eu un autre aperçu des exigences et des surprises inhérentes à son métier. Alors que sur l’écran un guépard partait chasser la nuit tombée, un bruit sourd se fait entendre à nos côtés. Tout le monde tourne la tête, pendant que le bruit augmente et on comprend qu’un arbre est en train de se casser. Finalement, l’arbre se brise en deux et tombe en un fracas au milieu de la forêt. Guillaume court voir où est tombé le tronc et revient avec son mégaphone nous annoncer qu’aucun dégât n’est à signaler et qu’on peut continuer la projection sans soucis. 

Le film se termine et c’est sous un ciel étoilé que les cyclistes iront se coucher ce soir après une journée bien remplie.