Alternatives morbihannaises

Hugues Edition 2021, Bretagne, Echappée Belle, Programmes, Transverse

Une Echappée Belle, c’est un peu une alternative à l’AlterTour, lui-même tour des alternatives. C’est un peu répétitif, d’accord.
Une Echappée Belle c’est l’envie d’emmener l’AlterTour plus loin, sans véhicules, en plus petit groupe. Aller là où il n’a pas pu aller.

Ce qu’on souhaitait avec Marion et Anne-Claire, c’était avant tout de faire découvrir un territoire qu’on apprend à faire nôtre. Loin des performances économiques d’une des premières régions agricoles d’Europe et de ses fermes-usines aux 120 000 poulets. Loin de l’attraction touristique côtière et de ses villages balnéaires aux 80% de résidences secondaires. Rencontrons celles et ceux qui, les pieds sur terre et les mains dans le cambouis, (re)construisent un pays convivial.

D’éco-domaine en éco-village

Nous quitterons la caravane de l’AlterTour le 15 Août à Mellionnec, à l’écodomaine du Bois du Barde. Il faudra dégourdir nos mollets après le Fest-Noz de la veille, pour fêter leurs 10 ans. Cette première matinée de vélo nous fera entrer en terres morbihannaises et nous mènera jusqu’au Village du Bel Air. Nous découvrirons cet écolieu sur les bordds sauvages du lac de Priziac, aux portes du Kreiz Breizh (Centre Bretagne pour les francophones). Au programme : découverte de leurs nombreux projets, notamment de centre de santé communautaire ; chantiers participatifs ; ou simplement baignade dans le lac. Nous seront rejoints à la nuit tombée par Aurélien pour une soirée astronomie sous un ciel encore épargné par la pollution lumineuse.

Ramener l’agricole (bio !) en ville

Le lendemain nous mettrons le cap au Sud, direction Lorient. Nous y serons accueillis par Mégane et Nina du Gaec du Champ des Tours. Une micro-ferme urbaine tenue par deux femmes qui font du maraichage en bio au milieu des tours d’un quartier populaire, elles cochent toutes les cases ! Après la cueillette de nos légumes pour le repas du soir, on échangera avec l’association Optim’ism qui a accompagné ce beau projet avec le programme Fais Pousser Ton Emploi. Et le soir, nous ne résisterons pas à danser andro, gavotte et bourrée, aux sons de l’accordéon et du violon.

Du pain, du lait et des slips

Le 17, nous longeons la côte jusqu’à Riec-sur-Bélon, pénétrant dans le Finistère (-Sud, celui où il pleut pas trop). Nos accueillants, Romain, Fabien et Jean-Marie s’y sont associés dans la ferme de Kerdudal. Leur activité est double et tient dans leur nom : Bara’laezh – pain et lait en breton. Leur blé est moulu sur place et transformé en pains et brioches. Leur trentaine de vaches laitière leur permet de produire des yaourts. Le tout est vendu en direct et fournit des cantines scolaires alentours. La soirée sera animée par le collectif Thomas Bouloù qui œuvre pour la reprise en main par les hommes de la sexualité, de ses risques et de ses conséquences. Ils promeuvent notamment la contraception testiculaire par la méthode thermique : un slip fait maison !

Aux frontières de la bricole et du génie

Notre prochaine étape nous mènera à Concarneau, à la rencontre du Low Tech Lab. Leur défi : rechercher, tester et surtout partager des outils vraiment utiles (pléonasme volontaire) et respectueux des humains et de la planète. Nous visiterons leur atelier, digne d’un Géo-Trouve-Tout, où se côtoient vélo-mixeur, rocket-stove et autres cuiseurs solaires. Nous iront planter nos tentes un peu en dehors de la ville, en passant trop près de la mer pour ne pas y piquer une tête… Pour cette dernière soirée en petit groupe, avant de rejoindre le grand, on ne résistera pas à un peu de festif, mais on n’en dit pas plus !

Dernier jour, déjà. Nous revoilà en selle, direction Plonéis. Après un pic-nic du côté de Quimper, nous arriverons à Autour du Feu, l’école de la forêt. Nous y retrouverons le grand groupe l’AlterTour, pas sûr que la soirée suffise à nous raconter nos semaines respectives !

Hugues.