L’Escargotier : la vie simple

Jonas Agriculture, Edition 2021, AlterTour, Environnement, Normandie, Habitat, Silence, Transverse

Un élevage d’escargots, de l’apiculture et une vie en yourte : c’est ainsi que naît L’Escargotier en 2009, au cœur du Marais-Vernier. Yves y fait le choix d’une vie simple et proche de la nature, avec la décroissance en ligne de mire. Puis Lucile le rejoint, et se lance dans la vannerie sauvage. Pour la jeune femme, “Rechercher l’essentiel, c’est se poser les bonnes questions, essayer d’être heureux avec peu, se sentir bien, tout simplement. C’est exercer une activité qui nous plaît vraiment, qui nous nourrit (et je ne parle pas que d’argent !), et qui ne détruit pas la planète. C’est oser vivre pleinement ce qu’on a au fond de nous, et qui ne demande qu’à s’exprimer.

© L’Escargotier

Une activité essentielle

Quand je suis dans mon atelier, je suis vraiment dans l’essentiel” témoigne Lucile. “Tout d’abord, parce que la vannerie sauvage est un artisanat ancestral, que pratiquaient déjà les hommes préhistoriques pour fabriquer leurs contenants : c’est une activité essentielle à la vie, inscrite en nous, sans aucun doute. Et puis, qu’il s’agisse de récolter les plantes en pleine nature ou de m’isoler dans mon atelier : la vannerie m’offre la possibilité de méditer, me poser, me connecter aux choses réellement importantes pour moi, laisser mon instinct s’exprimer et me guider.

© L’Escargotier

Une éthique “permacole”

C’est en 2014 qu’un regard extérieur se pose sur leur façon de travailler, de vivre : la permaculture. C’est le déclic! Au-delà du jardin, c’est bien la vie à L’Escargotier dans son intégralité qui embrasse l’éthique “permacole”. Au fil des années, des besoins ou opportunités, L’Escargotier évolue et voit apparaître de nombreux projets : écoconstruction, instruction en famille, chantiers participatifs, culture de champignons sur bûche, artisanat, animations pédagogiques, stages et formations… L’Escargotier n’a de cesse de se réinventer ! Il allie aujourd’hui la permaculture – formation et conception –, portée par Yves, et la vannerie de Lucile, et nous prouve qu’un autre monde, désirable, est possible.

L’AlterTour sera de passage le 20 juillet pour découvrir L’Escargotier