Chez Pierre, le maraîcher qui cultive l’humain (1/2)

Fluvine Agriculture, Edition 2021, Alimentation, Alter-D-tour, Bière, Centre-Val de Loire

Mercredi
Il est temps de dire au revoir à Marion, Antoine, Capucine et Mélisse et de remonter sur nos vélos direction Mayenne.
Ivan et Charlotte nous ont concocté un jolie trajet : on pique nique sur un site archéologique, on nage dans la Mayenne… et on arrive ainsi l’EARL du Petit Bois.

Le bel accueil

Pierre a déplacé ses ânes pour qu’on déplie nos tentes sur leur pré, il nous présente sa ferme, ses serres et ses champs, et les quatre salarié.es qui y travaillent : Mickael, Marie-Agnès, Marlène et Amélie.
On rempli nos estomacs et Pierre nous invite chaleureusement à cueillir des fraises pour le dessert… Bref, on se sent déjà très bien.

La cueillette des fraise ©Inès

C’est parti pour les chantiers.

Jeudi
On désherbe les grandes parcelles de choux avec Mickaël sous un grand ciel bleu. Posé.es sur les bottes de foin, on construit avec Amélie des hôtels à insectes : quelques planches pour fabriquer une caisse, des morceaux de briques, de la paille, des petites branches…
Les petites bêtes iront se loger dans ces refuges, qui seront ensuite déplacés à l’intérieur des serres. 

Hôtel à insecte ©Inès

Avec Marie-Agnès et Madeleine (super-bénévole qui aide sur tous les fronts), on récolte des aubergines dans les serres pour notre caviar du midi, et on fait les paniers de légumes de l’AMAP.

Petite sieste digestive puis on part pour la livraison de l’AMAP… à vélo ! On cale bien les cagettes sur nos vélos, on les fixe avec nos tendeurs, et c’est parti, on descend à La Cale dans la ville de Mayenne distribuer les paniers aux Amapiens avec Amélie, Madeleine, Pierre et sa petite famille.
C’est l’occasion de s’initier pour certain.es à la distribution de panier, et évidemment, on ne résiste pas à la tentation de faire une Vélorution pour traverser la ville !

Une fin de journée en musique

Vendredi.
On part tous désherber les choux et à trente… ça dépote ! S’en suit une chaine humaine pour déplacer les kilos d’échalotes à l’étage du hangar, en chantant ! 

C’est l’heure du goûter, on pédale jusqu’à l’épicerie bio de Fontaine-Daniel où Élise nous a convié à un Fest-Noz avec un groupe de musicien.es et de danseur.ses qui nous apprend les pas de danse. 

Alter Fest-Noz ©Inès

Le soir c’est la Boom ! On danse, on chante, on saute, on goûte et regoute les bières de Jeff, brasseur sur la ferme qui nous permet de voir son labo et nous explique son travail. 

Et aussi… !

On chante, on chante Hegoak, on chante la tendresse…, on chante pour se répartir les tâches.
On discute de contraception, masculine et féminine, de retraite de méditation, on s’échange nos idées de formations, on parle de politique, d’élections, de vote, on joue au Ninja, on crie avec Coco, on parle permaculture, de nos engagements associatifs, de notre transit intestinal et des araignées dans les WC.
On accueille les nouvelleaux, on se donne envie de partir voyager, à la découverte d’autres modes de vie, on se donne du courage et de l’enthousiasme pour oser se transformer et transformer le monde, on poursuit les débats initiés à l’étape précédente sur la consommation de viande.