La Z.U.U.T et Calibso : les alternatives pleuvent en Ille-et-Vilaine

Jonas Edition 2021, AlterTour, Bretagne

Pour cette après-midi de repos, les cyclistes n’ont pas voulu lever le pied et sont allé·es à la rencontre de deux lieux où les membres s’activent pour construire le monde de demain.

Premier arrêt : la Zone des Utopies Utiles à la Transition, plus communément appelée la Z.U.U.T. ! Nous sommes accueilli.es par Charlène et Mylène qui, avec Marc (trop occupé à préparer les tartines et à souffler dans son gland (Nddlr : il nous a animé un atelier musical avec des instruments naturels)) sont les trois salarié.es de l’association “Des idées plein la terre“. Cette association, fondée en 2014 propose de l’éducation à l’environnement, de l’accompagnement pour les collectivités locales et des événements ludiques et festifs ouverts à toutes et tous.

Fin 2018, la maison où était basée l’association n’est plus disponible et il faut d’urgence s’installer dans un nouveau lieu. L’endroit est trouvé juste à côté de la Biocoop dans un grand bâtiment inoccupé. En deux mois, des travaux sont entrepris par les bénévoles, financées notamment par 10.000 euros de prêts solidaires. Le rez-de-chaussée du local était occupé par une Recyclerie jusque l’an dernier. Et lorsque celle-ci a déménagé, c’est le tiers-lieu Z.U.U.T. qui a repris l’espace en mettant notamment sur pied un atelier vélo, un espace de gratuité mais aussi un bar et de nombreux espaces de coworking. Ce ne sont pas moins de dix structures qui siègent au conseil d’administration et quinze personnes travaillent parfois ensemble dans ce bel espace lumineux (et malheureusement très peu résistant aux grands froids ou grosses chaleurs). En plus de “Des idées plein la terre”, une graphiste, une entreprise spécialisée sur le compostage ou encore l’association Epok (qui accompagne les habitats participatifs) utilisent régulièrement les locaux de la Z.U.UT.

Calibso, un café librairie pas comme les autres

Deuxième halte à Epiniac où une jolie église trône fièrement face à un café d’un nouveau genre. Et devant l’entrée du CaLibSo (pour Café Librairie Solidaire), Hélène nous attend avec le sourire pour nous présenter son projet. Avec deux amies, elles se sont lancées fin 2018 dans le projet un peu fou de créer un lieu convivial pour toutes et tous pour renforcer les liens sociaux et faire vivre la culture en campagne.

Hélène, Suzanna et Myriam ont l’opportunité de bénéficier en 2019 d’une étude d’opportunité financée par le département pendant 6 mois de septembre à mars 2020. Hélène découvre ce monde entrepreneurial et apprend rapidement les outils pour mener à bien ce projet. Mais la route est longue et les 4 premières mairies qu’elles contactent n’osent pas s’engager dans l’aventure. Le Covid n’aide évidemment pas leur petite structure et elles sont sur le point d’abandonner lorsque la mairie d’Epiniac leur propose un local en décembre 2020. C’est alors l’effervescence, il faut rapidement convaincre une banque de prêter de l’argent pour les travaux et l’ouverture du lieu qui a lieu en mai.

Et tout de suite, le café intrigue et les curieuses et les curieux se pressent dans le lieu. Il faut dire que le café est le seul encore en vie dans ce petit village oublié par les transports publics. Alors, elles s’attelent à mélanger le public, à intégrer toutes les générations et même lorsqu’on s’amuse à les tester, elles ne se démontent pas et montrent qu’elles ont les épaules pour tenir un bar.

On profite du joli jardin, on déguste une bière locale ou des pâtisseries en bouquinant les livres en seconde main avant de reprendre la route et de rentrer à notre campement des étoiles plein les yeux.