Ferme expérimentale du CAVIAR : Cabane d’Accueil, de Valorisation et d’Impulsion d’Actions Rurales

Anne Agriculture, Edition 2021, AlterTour, Bretagne, Culture, Environnement, Social, Transverse

On est parti de Isigny-le-Buat sous la pluie, on nous avait promis du caviar – du caviar ? Comment ça, du caviar à l’AlterTour ? – et effectivement on en a trouvé, mais d’un tout autre type : du genre stable, fait de pierres brutes et de toit, sous le format d’une ferme aménagée et de son terrain de 1,6 hectare. Très croquant sous les dents, mais tout aussi appréciable. Le Caviar, c’est le nom que Claudia a donné à sa ferme quand elle l’a acheté il y a quelques années, parce que pour elle c’était ça le luxe : retrouver le goût des choses simples et essentielles, retourner à la nature, se reconnecter au vivant. 

Un lieu pour ré-enchanter le monde

En arrivant, trempés, le ciel se dégage, le soleil apparait. On commence déjà à l’apprécier, ce caviar rural. Et c’est sans compter sur l’accueil : toute une équipe se tient prête à accueillir l’AlterTour, banderole de bienvenue accrochée en gros au dessus de la buvette.

Claudia nous présente son projet : celui de développer un lieu qui respire bon l’hospitalité et la bienveillance, un lieu d’accueil, dynamique, où se créé des liens et de la convivialité entre les habitants d’ici et d’ailleurs, et d’où puisse naitre de multiples projets. Au delà de sa ferme, l’endroit est d’ailleurs animé par l’association l’Arrêt crémaillère (qu’on pourrait aussi entendre comme “la récrée maillère” ou “l’art et la crémaillère”). 

Elle a 3 objectifs

  • Provoquer la rencontre pour faciliter l’accueil et l’entraide entre habitants
  • Préparer le ré-enchantement des cœurs à travers les arts vivants et populaires
  • Favoriser la transmission et l’apprentissage de savoirs paysans

Le menu qu’on nous sert est royal : atelier pour apprendre à faire des joints à la chaux, atelier découverte du jardin, atelier visite de la ferme, ou encore discussion avec des anciens urbains pour nous raconter la manière dont ils se sont installés dans ce coin de verdure pour vivre en autonomie. 

Ça en fait des infos à digérer, après les kilomètres parcourus…

Place à la fête

Mais l’Arrêt Crémaillère a pensé à tout : on nous offre un petit digestif pour assimiler tout ça puis un moment de spectacle de magie et de clown au théâtre de verdure ! Le théâtre de verdure, c’est une arène à ciel ouvert, avec des gradins construit à même le sol, devant une scène faite en bois, afin d’accueillir des événements culturels et musicaux. Un lieu sans porte, “que personne ne pourra fermer” comme dit Claudia. Un lieu créé en seulement 6 mois, afin d’être prêt à temps pour accueillir notre bande de joyeux altercyclistes. Quel honneur, quel luxe ! Devant les représentations ça rit, ça applaudit. 

Mais tout cela creuse de nouveau l’appétit, et donne soif surtout : une bouteille de cidre et de bière locale sous chaque bras pour certains (dont je ne citerai pas le nom, contentez-vous de compter le nombre de cernes sous les yeux des altercyclistes), on continue le repas avec en dessert un bal folk qui nous régale, préparé par un groupe de musique local, “les fièvres de lait”. D’ailleurs ça tombe bien, les danses folk on les a apprises la veille à la ferme de Pierre.

Merci pour nos accueillants, pour les moments de convivialités, les rires, les rêves et les réalisations concrètes que vous nous avez partagés. On repart rempli jusqu’à la panse. On reviendra !

Pour en savoir plus sur la ferme c’est ici.

Pour en savoir plus sur l’asso de la ferme c’est ici.

Pour en savoir plus sur le chantier du “théâtre à ciel ouvert” c’est ici.

Pour filer un coup de main à la ferme c’est ici.

© Thibault Ségur