Plénière et Assemblée Générale aux Marmites

Pauline Edition 2022, WE de préparation

T’as entendu la nouvelle ? Il parait que ce week-end les extraterrestres ont débarqué à l’accueil et bu du thé dans des soucoupes volantes !
Ah non, pardon, y avait de la friture sur la ligne, vraisemblablement ce week-end les altercyclistes ont débarqué à Montreuil, et fait l’AG aux Marmites volantes !

Les Marmites volantes, entreprise amie de longue date de l’AlterTour, qui fait cantine sur place et en livraison (à vélo et dans des gamelles réutilisables !) a été le lieu de retrouvailles des membres de l’asso venu.es des quatre coins de la France.

Comment s’investir dans l’orga et où en est le défrichage?

Le samedi matin, très studieux, a été l’occasion de revenir sur le déroulement d’une année d’organisation à l’AlterTour, c’est à dire de repasser l’ensemble des réunions et tâches devant être menées à bien, de septembre à juin, pour aboutir à un tour bien ficelé pour l’été. C’était le moment pour les nouvelleaux de découvrir, et pour les ancien.es de se remémorer, des possibilités diverses et variées de donner du temps bénévole pour apporter sa pierre à l’édifice.


Puis il y a eu un point « défrichage ». Ce mot du jargon altertouresque ne désigne pas une zone vierge à désherber littéralement sinon la zone géographique qu’on explore numériquement, pour rappel cette année, de l’Auvergne à la côte d’Azur. Ce défrichage permet de dresser une liste d’alternatives, parmi lesquelles se cachent les pépites que nous aurons la joie de rencontrer l’été prochain. Le processus avance bien, le tableau de défrichage, outil en ligne qui permet de répertorier ces alternatives, compte déjà plusieurs centaines de lignes. Mais il reste encore du pain sur la planche pour identifier, ajouter et contacter le plus de lieux et de projets de qualité dans la zone ciblée.


Rappel : si tu connais des initiatives fantastiques qu’on devrait absolument passer découvrir, utilise ce formulaire pour nous transmettre l’info.

Tenue de l’assemblée générale

Après un gueuleton bien mérité à base de tarte au potiron maison et de bière brassée par Mathieu, nous nous sommes réuni.es en grande pompe pour l’ouverture de l’assemblée générale.


Au menu : bilan moral et financier de l’association suivi du renouvellement de son organe décisionnaire, le Collège Solidaire.
Un ballet orchestré par Elsa nous a permis de découvrir les chiffres du bilan financier : chacun.e était doté.e d’un poste de dépense/recette ou d’une somme en positif/négatif et devait reconstituer la paire. Nous avons pu examiner combien de dépenses sont faites, en gaz, en assurance, pour les véhicules, les salaires, les t-shirts, les déplacements des bénévoles, les artistes… sans oublier le point le plus important, tant dans sa part du budget que pour nos estomacs : la nourriture ! Tu es mordu.e de comptabilité ? tu peux aller chercher dans l’espace membre le compte de résultat détaillé et/ou rejoindre l’équipe compta !


Nous avons approuvé à l’unanimité, ce bilan financier, le bilan moral (oui l’association Altercampagne a répondu à l’objet de ses statuts) et la nouvelle équipe du Collège Solidaire. On aura le plaisir de retrouver certains membres déjà connus : Anaïs, Brunelle, Elsa, Jérôme, John, Loïc, Grande Marie, Petite Marie, Nicolas, Steevy et Virginie. Ainsi que quelques nouvelles têtes : Elina, Gaétan, Julie, Luca et Mathilde. Pour mémoire, dans l’association ce n’est pas un.e président.e, ni un bureau, ni un conseil d’administration qui prend les décisions, sinon une assemblée nommée Collège Solidaire, dont tous les membres partagent un niveau égal de responsabilité et s’impliquent tout autant dans les prises de décisions, qui se font au consensus.

Regarder vers le passé et vers le futur

Fred nous a ensuite présenté un rapport d’activité doublé d’une projection de l’année à venir (car bien que chaque édition de l’Altertour soit unique, elles suivent toujours un déroulement très similaire), grâce à un PowerPoint rempli de paillettes et d’acronymes plus ou moins compréhensibles pour les non-initié.es – on retiendra que les BPEGE sont les Binômes de Préparation d’Etapes Guide d’Etape. Mathieu a pris le relais pour présenter le bilan des accueillants, leurs retours étaient en grande majorité positif, avec le plaisir d’avoir pu rencontrer et échanger avec les altercyclistes du Tour, Détour et des Échappées Belles, avec souvent ce regret qui revient du manque du temps, avec des visites qui passent à la vitesse de l’éclair.


A suivi le temps de passation entre salarié.es, où Mathieu a repris la parole pour évoquer toutes les aventures vécues durant ses années au cœur de l’organisation de l’AT et révéler les projets qui l’amènent à nous quitter pour de nouveaux horizons : un bébé à naître en décembre et sa propre brasserie en janvier, rien de moins ! Puis Pauline a choisi de se présenter avec une chanson au ukulélé sur un air de Moustaki. Ivan était absent, retenu en Bretagne par une formation prévue de longue date, mais beaucoup le connaisse déjà par son investissement l’année passée, notamment au Collège Solidaire et à l’Alter-D-tour, et si vous ne l’avez pas encore rencontré, rendez-vous à Lyon pour la plénière de décembre qui aura lieu le week-end du 11 et 12 !

La journée s’est terminée sur d’autres chansons, des reprises sur l’air des Copains d’abord et de l’Aventurier Bob Morane, mais réécrites pour rendre hommage à notre salarié préféré qui participait à sa dernière plénière. La soirée s’est poursuivie sur place, à la lumière des guirlandes, avec moultes bavardages et discussions à bâtons rompus, sous les auspices de la sainte trinité : pain, fromage et vin rouge.


Dimanche rime avec avalanche

Le dimanche matin, au sommet de notre forme, nous nous sommes réunis de nouveau avec les cerveaux en ébullitions pour une avalanche de réflexions et d’idées. Les présent.es se sont divisés entre quatre groupes : les plus zélé.es continuaient d’avancer sur la tâche de défrichage, les plus technicien.nes se sont retrouvés pour lancer le groupe de travail sur l’informatique et le numérique, les managers dans l’âme se sont questionnés sur l’organisation du travail et les passionné.es du sablier ont décortiqué la question du temps à l’AlterTour. Tout immergé.es que nous étions dans nos discussions, nous ne nous sommes mêmes pas arrêtés pour la pause café, c’est dire le degré d’investissement et de passion !


Après le déjeuner, nous nous sommes retrouvé.es en grand groupe pour partager les avancées des différents groupes. On a ainsi passé en revue les outils numériques qu’on utilise déjà et ceux qu’on voudrait ajouter – il y en a pléthore! – et les questions de sauvegarde et de serveurs qui vont avec. Sur la question du temps, il y a eu des propositions pour enfin appliquer notre slogan de l’édition 2020, se dépêcher de prendre le temps. Ces propositions étaient relatives au parcours notamment : plus les étapes seront courtes et plus on aura de jours sans pédaler, plus on sera capables d’avoir du temps de qualité pour rencontrer nos accueillant.es ! Affaire à suivre à la plénière de décembre donc… Pour l’organisation du travail il y a eu des propositions également, notamment pour créer de nouveaux rôles, par exemple pour transmettre les informations entre les groupes de travail et le Collège Solidaire. Les discussions ont dévié longuement sur la question des inscriptions, qui fut source de nombreuses frustrations, tant pour les habitué.es que les néophytes, n’ayant pu s’inscrire cette année faute de s’y être pris très tôt.


Après un tour de météo plein d’émotions, on s’est activé pour briquer la cantine qui nous avait accueilli et la faire briller du sol au plafond. Finalement on a repris nos cliques et nos claques, pour regagner chacun.e nos pénates, revigoré.es par la joie d’avoir vu ces visages amicaux, partagé des bons moments et avancé dans la préparation et la perpétuelle amélioration de ce grand projet qui nous fait toustes vibrer !

Pour participer au choix du parcours et répondre à cette question insoluble, irons nous des volcans à la mer ou de la mer aux volcans ?? Rejoins nous lors de la prochaine plénière, à la friche Lamartine à Lyon, les 11 et 12 décembre prochains.