Ça y est, on roule !

Pauline Edition 2022, Agriculture, AlterTour, Provence-Alpes-Côte d'Azur

2ème jour de l’Alterour, enfin à vélo. Et on commence par du bleu : 44 kms quasiment tout en front de mer. C’est beau, mais c’est chaud. Alors on n’est pas fâchés de quitter l’horizon marin pour une pause du midi ombragée.

Nous sommes accueilli.e.s par Christian Carnavalet, sur le terrain de l’école de maraichage. En créant ce lieu il y a 2 ans, il a souhaité soutenir celles et ceux qui souhaitent changer de voie pour devenir maraichers. Après de nombreuses années en tant qu’agriculteur bio, il a voulu transmettre ses savoirs et sa passion de nourrir la population à de futurs
agriculteurs. En particulier il forme les stagiaires à la « french method« . Cette pratique de l’agriculture biologique permet d’avoir des rendements très importants sur des petites surfaces, jusqu’à nourrir 100 familles avec 1000m2 de terrain.

Le grand principe de cette méthode est d‘apporter beaucoup beaucoup
de matière organique dans le sol
(bois, fumier récupéré dans les haras voisin, …). Mais étonnement, il nous explique que malgré son nom elle est très étudiée à l’étranger mais plus du tout pratiquée en France.
Une première promotion de 2 stagiaires a quitté l’école, ils se sont installés en maraichage à Grasse. Ils ont été remplacé par un ancien boucher, un ingénieur informaticien et un intermittent dans l’audiovisuel.

Christophe aimerait maintenant aller plus loin en créant une communauté de travail, où à la fin de leur formation chacune et chacun pourrait cultiver une parcelle de terrain mis à se disposition et échanger sur ses pratiques avec les autres lors de temps collectifs.

Après ce partage par Christophe de sa vision et de ses projets, les altercyclistes se scindent en 2 groupes : celles et ceux qui siestent et celles et ceux qui plongent dans la mer. Car nous sommes dans le grand Sud, la pause est longue afin de reprendre la route un peu plus à la fraîche à 18h. Et ce n’est pas un luxe vu les côtes que nous as soigneusement préparé James, préparateur des étapes de ce début de tour. 16 kms qui montent, avec de beaux murs à 16%. Mais nous y sommes arrivé.e.s !

Et bien heureux de nous dire que nous aurons une journée entière le lendemain pour découvrir ce lieu plein de promesses où nous sommes acceilli.e.s, le tiers-lieu Sainte Marthe à Grasse.

Par Aurélie Radisson