Les Communs de la Marinie

Jonas Edition 2022, Auvergne-Rhône-Alpes, Social, Transverse

La caravane de l’Altertour a continué sa route vers Clermont-Ferrand en s’arrêtant le soir aux Communs de la Marinie, à Causse et Diège, en pleine campagne aveyronnaise.
Le projet est né d’une rencontre avec Bernard, agriculteur à la retraite, avec des personnes intéressées par reprendre, sous forme associative, sa ferme, essentiellement des brebis et des terres agricoles. Une association, La savonnerie aux près en bulles, s’est montée en 2017 dans cet objectif.
Une autre association s’est montée, les Communs de la Marinie, pour aider à trouver des fonds pour pérenniser le lieu et diversifier les activités et les usages du lieu.
L’objectif est d’en faire un espace fédérateur, pour faire du lien entre les habitants des différents villages aux alentours. Le projet n’est d’ailleurs pas complétement arrêté. Il “ressemblera à la couleur des gens qui le reprendront”, comme l’indique l’une des bénévoles, avec des liens forts entre projets sociaux et écologiques.
Actuellement, on peut y acheter du pain, des savons, et tout est fait sur la ferme, le blé, l’huile pour le savon, etc…

Le groupe d’altercyclistes pendant la présentation


L’association a été confrontée rapidement à la gestion de la transmission de la propriété privée. Peu à peu a émergé l’idée de sortir de la propriété privé pour le pérenniser.
Une conférence le soir sur ce sujet, en lien avec l’association Garza Loca, la foncière Antidote (un fond de dotation), et l’association Les Communs de la Marinie, a permis de donner davantage d’informations sur une structuration juridique originale, pour sécuriser le fait que, quoi qu’il arrive dans le groupe humain, le lieu n’est plus dans la propriété privée individuelle. Cela permet de repenser autrement la transmission des
lieux alternatifs.

Nathalie