Le conte : un outil de résistance

Mathieu Culture, Édition 2014, Nouvelle-Aquitaine

Nombril du mondeDans la petite ville de Pougne-Hérisson, dont le nom est déjà un poème, prospère cette étonnante structure dédiée au conte : « Le Nombril du Monde ». La légende dit que c’est en ce lieu précisément que sont nées toutes les histoires à l’origine du monde. Et il suffit d’y croire pour les voir. Elles viennent se reposer, là, dans un jardin. Un jardin fabuleux s’il en est, où un parcours sonore, intégrant histoires, sons divers et musiques mixées et retravaillées par des techniciens, véritable « machine à histoires », encercle le visiteur et l’entraine dans une poétique déambulation. On assiste le matin à l’éveil du jardin palpitant, puis au concert de la journée et enfin à son endormissement le soir. La promenade est volontiers rêveuse, conteuse, dolente et créative. Et cette année, du 5 au 16 août, pour contribuer à la rénovation d’œuvres d’art brut en bois qui parsèment cet étonnant jardin depuis 10 ans, le visiteur devra déposer, en guise de droit d’entrée, un rondin de bois !

« Le conte : un outil de résistance »

« Les contes parlent du monde, et donc inévitablement du travail. Je pense à l’histoire des 3 tailleurs de pierre. Tous répondent à la même question : Qu’est ce que tu fais ? Le premier répond tristement qu’il taille la pierre, que c’est un métier de merde. Il subit. Pour le second, on sent qu’il met quelque chose de plus que l’acte professionnel qu’il pose : il nourrit sa famille. Quant au troisième, il annonce avec un large sourire : « Je construis une cathédrale ». Il travaille pour quelque chose de plus grand que lui et donc cela a du sens. D’aussi loin que l’on remonte, aux Sumériens par exemple, on a des traces d’histoires. Dans nos sociétés, elles mettent souvent en scène de modestes paysans contre de gros châtelains. Et bien sûr, c’est le petit qui gagne ! Idem avec un petit animal plus malin qu’un gros. En fait, le conte est aussi très souvent un outil linguistique servant à maintenir un esprit de résistance. Seul le cadre change : le contexte social évolue et les personnages sont adaptés à leur Biotope. »

Yannick Jaulin, conteur

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2014, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence

L’AlterTour rendra visite au Nombril du Monde le 13 août 2014 à Pougne-Hérisson.