Changer le monde en faisant ce qu’on aime, de la bière.

Céline M Bière, Agriculture, Edition 2019, Économie, BièreTour, Pays de la Loire

90% d’eau, du malt d’orge, du houblon, des levures… et de la solidarité. La brasserie houblonnière solidaire Tête Haute accueillera le BiereTour au printemps et l’AlterTour cet été !

Une tête d’indien, des lianes de quatre mètres de haut…

Au Cellier, en Vallée de la Loire, les lianes sont des pieds de houblon ! Les « indiens » qui ont créé la Tête Haute en septembre 2018 sont deux frères : Samuel  et Fabien Marzelière. L’un était ingénieur en travaux publics et l’autre éducateur spécialisé, ils se sont retrouvés sur une évidence: changer le monde en faisant ce qu’on aime, de la bière.

La bière artisanale du brassage social

La Tête Haute, ce sont 3 activités en une : une brasserie artisanale, une houblonnière bio et une entreprise de l’économie sociale et solidaire. En toute cohérence, ils ont décidé de cultiver leur propre houblon, échappant ainsi aux houblons importés (des Etats-Unis, de Nouvelle Zélande…) pour être plus autonomes, et pour développer le volet agricole sur le territoire. Quant au malt, il est breton !  Entreprise de l’ESS, la Tête Haute est conventionnée pour accueillir des salariés très éloignés  de l’emploi qu’elle accompagne et forme. Dès la première année, trois personnes travaillent ainsi à la brasserie et, sur les travaux agricoles de la houblonnière.

On peut goûter ? Vous rencontrer ?

Oui ! Sur le BièreTour bien sûr ! (toutes les infos dans le lien). Et sur l’AlterTour aussi !! Entre livraison aux festivals et préparation de la récolte du houblon qui aura lieu en septembre, ils nous recevront pour une petite dégustation — en toute modération).

Et vous, comment vous décidez ?

Et oui, cet été, on va causer « gouvernance et démocratie » sur l’AlterTour 🙂 On en profite pour sonder nos accueillants sur le sujet. C’est Fabien Marzelière, ancien éducateur spécialisé, qui nous répond.

« La Tête Haute bénéficie d’un agrément ESUS, Entreprise solidaire d’utilité sociale, qui encadre ses engagements sociaux, notamment les montants de rémunération de ses actionnaires. Montée en SAS (société par actions simplifiée), la Tête Haute comprend 2 actionnaires impliqués dans la société, Samuel et Fabien Marzelière, et une quinzaine d’autres actionnaires, qui ont participé au financement par l’intermédiaire de plusieurs clubs d’investisseurs solidaires, des Cigales *

Au sein de l’entreprise, sont développés des processus de prises de décision démocratiques, avec les salariés et les actionnaires, régulièrement informés comme depuis le début, sur un mode collaboratif, à travers des assemblées générales et des réunions régulières. »

* Un club CIGALES – Club d’Investisseurs pour la Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire – est un club de financement citoyen qui investit « en circuit court » dans de petites et moyennes entreprises, coopératives, associations socialement utiles.