La ferme et les charmes de l’autonomie

Fabienne Agriculture, Edition 2019, Nouvelle-Aquitaine

L’AlterTour visitera la ferme des Charmes le 6 août à Saint-Aquilin (24).

Quatre calories de pétrole dépensées pour une calorie dans l’assiette ! Étudiant et militant Greenpeace, ce ratio révoltait Jules. Puis il y a eu l’échec du protocole de Kyoto. Aussi, quand il a créé la ferme en 1999, il a décidé d’agir à son niveau.

Eleveur, il produit sa viande avec 95 % d’herbe séchée : son séchoir permet de réduire de 80 % la consommation de céréales. Le ferme est aussi un projet pilote en énergie positive avec Solagro Toulouse. Et quand toutes les activités seront en route, il sera même producteur d’énergie grâce au méthaniseur qui fournira électricité, chaleur et gaz.

Il récupère aussi gratuitement les graisses auprès des collectivités pour produire du biodiesel, alimentant le four à pain et, à titre expérimental, les véhicules de livraison. Sa combustion ne produit pas de suie et tous ses résidus sont moins nocifs que ceux de la combustion du pétrole.

Ici, la recherche des procédés de production les plus écologiques possibles donnent foi dans le progrès technologique !

Pour moi, la démocratie est un idéal constant de partage, que ce soit de la réflexion, du travail, des décisions, du foncier… À tous les niveaux.

Jules Charmoy, associé fondateur du Gaec des Charmes

L’AlterTour rencontrera le GAEC des Charmes le 6 août à Saint-Aquilin (24). Pour plus d’information consultez le programme